La cuisine apres 1945

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1844 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
. La cuisine après 1945.

a. Standardisation des cuisines du baby-boom.

Le baby-boom des années 1950 correspond à un record historique du pourcentage de femmes au foyer, et à un âge d'or de la famille nucléaire. Les cuisines sont alors conçues pour une personne y opérant seule, ce travail étant assimilé au travail à l'usine dans les études de rationalisation. Le raisonnement des concepteurssur un habitant standard, et même sur un groupe d'habitants standard, soit un couple et deux enfants, a pris une certaine ampleur lors du congrès sur l'habitat minimum de Francfort en 1929. Après avoir décortiqué les comportements sur la base de mesures scientifiques telles que le comptage des pas dans un logement, on aboutit à une mondialisation des modes de vie qui seront ensuite peu remis enquestion, les efforts se portant dorénavant vers les procédés techniques et constructifs, pour faire face à l'urgence.
Les plans-type mis au point au moment de la reconstruction sur la base des expérimentations de la période d'avant-guerre se ressemblent. Ils font l'objet d'une construction massive tout au long de la période de croissance économique des Trente Glorieuses (1945-1975). Ilscorres¬pondent à la généralisation de certains modèles et de préceptes ayant pris racine au cours de la période précédente, que l'on peut identifier en regard de la production architecturale, en en dégageant les grandes lignes. À l'intérieur de la cuisine, la disposition des éléments électroménagers se fixe à proximité de ces réseaux, n'autorisant pas d'autres fonction¬nements dans le temps (sauf grostravaux).

b. Le frigo… une révolution.

La généralisation de la présence des frigos dans les cuisines européennes à partir des années 50 a été le point de départ d’une évolution des habitudes alimentaires et au-delà des liens familiaux qui n’est pas encore terminée. Il a vraiment changé la vie des femmes en les libérant de l’obligation des courses fréquentes (quasi quotidiennes). En permettant laconservation des aliments, il a mis fin au traditionnel "repas familial" qui pour des raisons pratiques évidentes devaient réunir toute la cellule familiale. Les courses, la préparation du repas et ses suites requéraient souvent la diligence d’une personne à plein temps.
Le frigo a été un élément essentiel de l’émancipation des ménagères. Mais il a permis également une autonomisation despratiques et des comportements alimentaires individuels. Les repas ne doivent plus nécessairement se prendre ensemble et chacun décide, dans une mesure plus ou moins large, de ce qu’il désire manger. Une nouvelle forme de repas est apparue : le "grignotage" est apparue qui permet de court-circuiter la cuisinière. Cela ne signifie pas que le désir de prendre des repas en groupe (en famille ou entre amis)ait disparu, mais il s’agit souvent d’un idéal, d’une attente très forte, en décalage avec les pratiques. Le repas est rêvé comme un moment de communion et d’harmonie pendant lequel se passent des choses essentielles. La table est censée être un pilier d’une nouvelle religion familiale (ou amicale lorsque les enfants sont absents).
La cuisine, jusqu’à la fin des années 70, était encore un endroitde la maison qui était essentiellement fermé, clos, inaccessible et dédié à des opérations de nature typiquement fonctionnelle. Pendant les années 80, la cuisine a changé presque radicalement son rôle sociologique. Elle s’est ouverte : on a commencé à inviter des gens, les hommes ont commencé à travailler dans la cuisine qui est devenue une sorte de réceptacle de l’imaginaire domestique.
AlbertoAlessi.

c. Un dispositif : la cuisine.

La cuisine est indéniablement (la pièce) qui a subi le plus de change¬ments depuis l'après-guerre dans sa typo¬logie et dans ses équipements. Les inno¬vations techniques telles que l'apparition des appareils électroménagers, la ventila¬tion mécanique contrôlée, mais aussi les changements sociaux (évolution du statut de la femme, l’autonomisation des...
tracking img