La cuisine est-elle un art ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La cuisine désigne l’ensemble des techniques qui permettent de préparer des aliments pour qu’ils soient consommés par les hommes. La cuisine date certainement de la découverte du feu et de sa maitrise, c'est-à-dire il y a 800 000 ans. Dès lors, l’homme a acquis de nouvelles techniques, sans cesse plus sophistiquées, il a appris à conserver les aliments, utiliser des ustensiles, assaisonner lanourriture. Il a ajouté une dimension de rituel, de symbolique aux repas et y a donc adjoint un souci de présentation. Dans le langage courant, on dirait aisément, pour définir la cuisine, l’art d’accommoder, de préparer les mets. Toutefois cela pourrait relever d’une conception simpliste de l’art, car l’art est certainement une tout autre chose. On pourrait alors se pencher sur la valeur artistiquede la cuisine, se demander où est la frontière entre l’art et une pratique artisanale. A quel moment la cuisine peut-elle être un art ?
L’art renvoie à une technique ou un ensemble de techniques. Etymologiquement, le mot grec technê désigne à la fois technique et art. L’idée d’artisanat montre bien que l’on peut parler de technique pour qualifier l’art. Cependant, historiquement, c’est à partirdu XVIème siècle que les peintres, sculpteurs, architectes revendiquent le nom d’artistes, justement pour se distinguer des artisans, qui, eux, ne décident pas librement de leurs productions. C’est précisément sur cette liberté que l’art se joue. L’art pourrait se définir par la beauté, mais elle-même reste difficile à définir. Le beau doit l’être autant pour soi que pour les autres, or cetteuniversalité pose une grande difficulté.
En supposant l’existence d’une conception du beau, elle changerait en effet culturellement, historiquement, elle peut aussi dépendre de l’éducation. En effet ce qui est considéré comme beau dans un pays européen, influencé par la religion chrétienne ne l’est pas dans une contrée d’Afrique. Cette diversité se retrouve également dans les différentes classessociales : Pierre Bourdieu dit que le goût est un jugement social et qu’il en est ainsi de la grande musique, appréciée des seuls initiés ou de ceux qui l’ont entendue depuis tout petit, à la cuisine dont les mets se dégustent diversement selon le niveau scolaire ou culturel. Il ajoute que c’est dans ces derniers domaines plus ou moins illégitimes (la cuisine, la mode, le design…) que lesdifférences s’expriment le plus. La cuisine illustre parfaitement les idées de Bourdieu Elle serait un art que pour certaines classes sociales pour qui la fréquentation de restaurants réputés, étoilés, relèvent d’une vraie recherche de goûts et d’esthétisme. Alors que la cuisine populaire répond aux soucis de bien manger en quantité mais aussi en qualité.
Les attentes culinaires sont différentes selon lesclasses sociales ; un pauvre qui mange du foie gras sera certainement bien plus heureux que celui dont s’est le quotidien. Celui qui a faim ne s’attarde pas sur la beauté de son assiette.
La valeur gustative des aliments est également fonction des habitudes culturelles et religieuses. L’art culinaire n’est donc pas universel. Si nous nous appuyons sur Kant qui défend l’idée de l’Universalitéde l’art, la cuisine ne peut donc en être un. Manger, cuisiner, se réduisent à une sensation agréable, un plaisir des yeux et de la bouche. La beauté doit être désintéressée, et ne s’applique pas à tous les domaines. L’art n’a pas pour vocation de nous satisfaire d’être utile, il ne se discute pas comme les goûts et les couleurs. Il est, comme l’est la musique de Mozart ou la peinture Van Gogh. Onne saurait associer le travail d’un grand cuisinier au génie de ce grand maître de la peinture.
Il faut certainement être un passionné pour affirmer que la cuisine est un art. C’est avant tout et pour le commun des mortels, une pratique quotidienne à laquelle s’adonne tous les humains sur terre pour se nourrir, certes, en y ajoutant une dose de plaisir. Durant le XX° siècle, on a allongé la...
tracking img