La culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4224 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le sens de la problématique de ce texte.
Dès la première ligne de son texte, Freud nous précise quel va être le sens de sa démarche. On admet d'emblée que les les lois culturelles ont "un fondement rationnel". Elles sont donc l'oeuvre de la raison humaine et ne proviennent  pas d'une révélation surnaturelle. La question n'est donc pas de savoir si les lois viennent de Dieu ou non. Cettequestion, le texte l'a réglé d'avance. Il s'agit de se demander, étant entendu que les lois sont l'oeuvre de la société humaine, si nous avons intérêt à ce que cette origine soit dévoilée aux hommes ou si, au contraire, il y aurait une fonction socialement nécessaire de l'illusion religieuse? Pour se soumettre aux interdits de la culture les hommes n'ont-ils pas besoin d'en ignorer l'origine? Autrementdit, une société pour se constituer et perdurer n'a-t-elle pas besoin d'illusions qui masqueraient son pouvoir instituant?
Quel pourrait être l'avantage d'une telle illusion?
a) Un avantage: fonder l'autorité des lois
Croire en l'origine divine des lois, c'est leur donner une "solennité toute particulière" (l.4), c'est les "transfigurer" (l.7), c'est leur conférer un poids qui fait que les hommesseront moins enclin à les transgresser: cette solennité que revêt l'interdit est celle que lui transmet la religion, à savoir, le sacré. Une loi impose infiniment plus son autorité à moi si je crois qu'elle est édictée par l'être tout-puissant plutôt que par des hommes semblables à moi.
C'est en ce sens qu' Arendt a parfois eu l'occasion de s'interroger sur le lien qui pouvait exister entre ledéclin des croyances religieuses au XXème siècle et le déchaînement de la barbarie qui a conduit les hommes à transgresser dans des proportions inédites les interdits fondamentaux de la culture et le premier d'entre tous, le "tu ne tueras point". Ce qui aurait constitué un frein pendant des siècles au passage à l'acte des pulsions les plus destructrices, c'est la croyance en un enfer et un paradisrécompensant chacun en proportion de son obéissance aux tables de la Loi que Dieu a donné aux hommes. L'athéisme contemporain serait ainsi étroitement lié au nihilisme de l'époque ce que résumait ce personnage d'un roman de Dostoïevski: "si Dieu n'existe pas alors tout est permis." (Les Frères Karamazov, XI - VI). Autrement dit, si le monde est absurde moralement dès lors qu'il n'est plus l'œuvred'un dieu bon, toute exigence morale perd son sens. L'important dans tout cela n'est pas tant de savoir si Dieu existe ou non; c'est de faire en sorte que les hommes croient en Dieu. c'est en ce sens que Platon parlait déjà d'un "noble mensonge". La grande masse du peuple est trop bornée et stupide pour s'élever au niveau d'argumentation qui permettrait de fonder rationnellement l'autorité des lois;d'où le recourt à des mythes auquel le législateur lui même ne croit pas mais qui sont nécessaires pour fonder l'autorité des lois aux yeux de la grande masse du peuple. Le mythe du jugement des morts que Platon fait intervenir à la fin du Gorgias est à comprendre en ce sens.Le sage qui invente le mythe du jugement des morts n'a lui-même pas besoin d'y croire pour être respectueux des lois car ila compris que l'injustice, indépendamment de tout châtiment, est une mauvaise chose. Mais la grande masse du peuple est trop bornée et intempérante pour le comprendre; il lui faut une fiction pour être conduite à respecter les lois.
Néanmoins,  cet avantage qu'il y aurait à fonder l'autorité des lois sur la religion comporte, en contrepartie, deux inconvénients majeurs qui l'annulent. c'est lesens de la suite du texte.

b) Faire dépendre l'obéissance aux lois de la croyance en Dieu. (l.4-8)

Comme ne manque pas de le souligner le texte, il y a là un "risque" et un "danger": nous rendons, en procédant ainsi, l'obéissance aux lois entièrement dépendante d'une croyance. Si cette croyance en vient à s'effondrer, comme c'est le cas aujourd'hui dans le monde occidental, les lois...
tracking img