La culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1398 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. La Culture.

Introduction :

-Il existe trois grands domaines dans lesquels on parle de culture :

1er domaine : Différents modes de vie des hommes, appartenances culturelles, diversités des coutumes… Le tout forme un ensemble : la civilisation.
2ème domaine : L’agriculture, l’activité technique et matériel, la culture de la terre. Cf. étymologie latine du mot : prendre soin, êtreattentif, être tenace et patient. Grâce à ces qualités la terre est fructueuse.
3ème domaine : La culture de l’esprit ou culture générale. Cf. étymologie. Avec ces qualités on développe nos connaissances. Il faut aussi apprendre à se comporter d’une certaine manière sur le plan morale ou sur l’apprentissage de méthodes de travail.

-Il en résulte trois grands problèmes :

1er problème :Comment se fait-il que l’être humain est obligé de se civiliser ?
2ème problème : Peut-on concevoir l’unité de la culture malgré la diversité des cultures ?
3ème problème : L’intelligence de l’homme se développe-t-elle uniquement par sa culture ?

1. Le problème de la civilisation.

1. Clarification.

Il existe de nombreux facteurs qui caractérisent lesdifférents groupes d’hommes. Des facteurs : - Matériels (techniques de construction d’habitation)
- Art
- La technique
- Les lois
- Les us et coutumes
- La religion
- …
Il y a de l’ingéniosité dans la manière dont les hommes ont développé leur civilisation (La philosophie est une invention grecque repris par d’autres civilisations).

2. Présupposé.Dans le mot civilisation on suppose un progrès par rapport à un état antérieur où les hommes n’étaient pas civilisés (on parle de sauvages, barbares, ou d’état de nature). /!\ On ne peut pas parler de barbarie (actes de violence grave). Une certaine

[La culture 1]
évolution historique montre que le hommes n’ont pas toujours jugé des actes
« barbares ». Cf. étymologie : l’inarticulationdu chant des oiseaux. On a crut que des
hommes étaient «  barbare » car on ne comprenais pas ce qu’ils disait.

3. La conception anthropologique.

L’anthropologie : L’étude des cultures éloignées, considérées comme « primitives ». [Texte de Malinowski, anthropologue polonais, La sexualité et ses répressions dans les sociétés primitives.] Il existe quatre domaines essentiels dans lesquelsles hommes manifestent leur aptitude à la culture :
- La technique : L’aptitude à inventer et fabriquer des instruments techniques en travaillant la matière. L’adaptation des outils témoigne de l’inventivité des hommes.
- Le milieu social : L’aptitude à vivre en société, à organiser un temps social… La société exige d’un individu qu’il adopte un certain comportement en certaines circonstances.- Le langage : L’aptitude à communiquer des concepts d’ordre rationnel et/ou religieux et/ou magique.
- La morale (religieuse) : L’aptitude à avoir des systèmes de valeur spirituel qui guide ses actions ainsi que des représentations religieuses qui permettent de s’expliquer les forces de la nature.
L’anthropologue ne constate jamais d’état antérieur à la civilisation. Les données d’unecivilisation sont l’objet d’un constat de faits.

4. Conclusion.

La notion de civilisation est très discutable. Il n’existe pas d’état non civilisé d’un coté et un état civilisé de l’autre coté. C’est l’idée d’une opposition absolue entre ces deux états qui est à l’origine des présupposés. Il existe en fait des différences graduelles, une progression.
Contrairement à ce que disent lesanthropologues, les critères de ce qui fonde une civilisation ne sont pas simplement l’objet d’un constat. C’est aussi un travail d’interprétation pour donner du sens. Cette interprétation s’enrichie et s’affine en fonction des connaissances.
Les définitions courantes du mot « civilisation » sont insatisfaisantes. Elles font abstraction de l’exigence d’unité au sein d’une civilisation. Il existe un...
tracking img