La démocratie américaine depuis 1945, fondements, fonctionnement, problèmes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1550 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
I - Un modèle fondé sur des principes démocra­tiques

A. Une réalisation de l'idéal des Lumières
La démocratie américaine s'appuie sur un certain nombre de textes fon­dateurs qui puisent leurs principes dans les idées des Lumières. La décla­ration d'Indépendance du 4 juillet 1776 les rappelait : liberté individuelle, égalité entre les citoyens et principes démocratiques comme fondements del'organisation politique et sociale.
Dès l'Indépendance en 1783, les Etats-Unis se structurent sur la base de la démocratie représentative et du fédéralisme : les citoyens, détenteurs de la souveraineté, élisent au suffrage universel des représentants dans chaque État pour exercer le pouvoir et les États se choisissent un gouver­nement fédéral pour les unir. Ils sont aujourd'hui au nombre decinquante.

B. Une Constitution ancienne
La Constitution rédigée en 1787 par les héros de l'Indépendance, consi­dérés comme des « pères fondateurs », est une des plus anciennes du monde et est toujours en vigueur. Elle a été enrichie depuis d'un certain nombre d'ajouts, des amendements (vingt-six au total). Elle met en place la sépa­ration et l’équilibre des pouvoirs, aussi bien au niveau desdifférents États que de l'État fédéral.
Dans chaque État un gouverneur exerce le pouvoir exécutif, un Parlement possède le pouvoir législatif. Les compétences des États ne sont pas négligeables même s'ils doivent se soumettre aux lois fédérales : ils ont leur Constitution, leurs lois, sont souverains en matière de police, de justice, d'éducation... Au niveau fédéral, le Parlement, appelé Congrès, estdivisé en deux: la Chambre des représentants (le nombre de députés est proportionnel à la population des États) et le Sénat (deux sénateurs par État). Le pouvoir exécutif est dans les mains du Président, élu avec un vice-Président pour quatre ans par des grands électeurs dans chaque État. Il nomme des secré­taires pour former son gouvernement. Il ne peut intervenir contre le pou­voir législatif (sondroit de veto ne peut que suspendre une loi) et celui-ci ne peut intervenir contre le Président qu'en cas de raison grave (procédure d’impeachment). Le pouvoir du Président est fort, c'est pourquoi on parle de régime présidentiel pour les États-Unis.
Une Cour suprême, composée de neuf juges élus à vie, couronne l'édifice judiciaire américain et contrôle la constitutionnalité des lois.
Lesinstitutions politiques américaines ont été pensées afin de mettre en place un équilibre entre les pouvoirs. Après 1945, ceux-ci ont connu une réelle évolution due aussi bien à la situation internationale qu'aux rapports de force politiques internes.

II - Le jeu politique fait évoluer le régime

A. L'alternance politique, base de la démocratie
Le système américain, bien qu'il permette le pluralismepolitique, s'appuie sur le bipartisme. Deux partis politiques se partagent le pouvoir à toutes les échelles et forment l'un comme l'autre deux larges coalitions de ten­dances politiques. Il y a peu de différences entre les deux, aucun ne remet en cause le modèle américain.
Le parti républicain paraît le plus libéral et le plus conservateur, surtout depuis la victoire de Reagan en 1980. Il a pourdoctrine l'affaiblissement de l'État fédéral afin de laisser plus de libertés aux États et aux individus, notamment dans le domaine économique. Le parti démocrate milite pour une intervention, même minime, dans le domaine social afin de limiter les inégalités. Il reçoit souvent l'appui des minorités, des classes populaires mais aussi des intellectuels.
Ce bipartisme a permis l'alternance desPrésidents. Démocrates et républi­cains se sont partagé les décennies : tenue par un démocrate à la sortie de la guerre, la présidence passe aux républicains avec Eisenhower dans les années 1950 avant de revenir aux démocrates dans les années 1960 (J.F. Kennedy puis L.B. Johnson), de redevenir républicaine avec Nixon et Ford (1968-1976), puis Reagan (1980-1988) et Bush (1988-1992) après un...