La démocratie représentative

Pages: 24 (5875 mots) Publié le: 18 octobre 2009
Principes du gouvernement représentatif, Bernard Manin

Introduction

Bernard Main est un politologue français, né à Marseille en 1951. Il est actuellement professeur à la New York University et directeur d'études à l'EHESS. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, agrégé de philosophie et docteur en science politique depuis 1973, il a été membre de l'Institute for Advanced Study(princeton), professeur au dpartement de science politique de l'Université de Chicago et professeur à Sciences Po Paris. C'est en tant que spécialiste de la pensée politique et de la démocratie représentative qu'il publie en 1995 Principes du gouvernement représentatif.
Ce titre annonce d'emblée l'ambition de l'auteur et propose un nouvel éclairage de la théorie politique du gouvernementreprésentatif. Dès la première phrase de son ouvrage, B. Manin énonce ce qui va être l'objet de son étude: «Les démocraties contemporaines sont issues d'une forme de gouvernement que ses fondateurs opposaient à la démocratie». Il s'agit pour l'auteur de mettre en relief, ce que ne fait pas suffisemment la science politique, l'écart énorme, voire l'opposition, entre le gouvernement représentatif, telqu'il a été conçu par ses fondateurs au 17e et 18e siècles et la démocratie, telle qu'elle est entendue au 18e siècle également.
Pour bien comprendre cet ouvrage, il faut dès à présent définir ce qu’est une démocratie entendue dans sa définition du 18e siècle : le terme « démocratie » désigne en fait la démocratie directe, c’est-à-dire un régime dans lequel les citoyens exercent directementau sein d’assemblées populaires le pouvoir législatif, et où il y a identité complète entre les gouvernants et les gouvernés (définition de Lavaux).
Le gouvernement représentatif, lui, se fonde dès son origine, sur quatre principes : Les gouvernants sont désignés par élection à intervalles réguliers ; les gouvernants conservent, dans leurs décisions, une certaine indépendance vis-à-vis desvolontés des électeurs ; Les gouvernés peuvent exprimer leurs opinions et leurs volontés politiques sans que celles-ci soient soumises au contrôle des gouvernants ; et enfin les décisions publiques sont soumises à l’épreuve de la discussion. A la lecture de l’ouvrage, on peut même en ajouter un cinquième : le principe de distinction (défini par l’auteur comme la « conscience que les représentants élussont et doivent être des citoyens distingués, socialement distinct de ceux qui les élisent). L’originalité de la démarche de B. Manin est de s’attacher, pour caractériser ces deux types de régimes, moins à l’instance détentrice du pouvoir (l’Assemblée du peuple dans la démocratie directe, et le Parlement dans le régime représentatif) qu’au mode de désignation des gouvernants (élection, tirage au sortou concours). Pour lui, définir un régime représentatif comme une délégation de pouvoir est insuffisant.
Il n’en reste pas moins qu’à partir de ces deux définitions bien distinctes, B. Manin soulève deux questions intéressantes: La première est une question de choix : pourquoi les fondateurs du régime représentatif ont opté pour ce type de système en laissant de côté la démocratie directe,présentant pourtant des avantages non négligeables (nous approfondirons ce point plus tard) ? La deuxième question est un paradoxe : comment comprendre que le gouvernement représentatif, au départ radicalement différent de la démocratie, passe aujourd’hui pour l’une de ses formes, donnant naissance à un nouvel intitulé « démocratie représentative » ? Les deux termes semblent en totalecontradiction au regard des débuts du régime représentatif.
Pour répondre à ces deux questions, B. Manin écarte d’emblée que le concept de démocratie ait pu radicalement changer de sens : la réponse aux questions n’est pas de ce côté. Il envisage plutôt de s’interroger sur les relations entre les institutions représentatives et la démocratie, en cherchant à voir si celles-ci ont évolué, pouvant...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Démocratie représentative
  • Démocratie représentative
  • Démocratie représentative
  • Démocratie représentative
  • La démocratie représentative
  • Démocratie représentative
  • Les démocraties représentatives
  • Democratie representative

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !