La démonstration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (901 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
PHILOSOPHIE

CH N°2 : LA DEMONSTRATION

Platon (Vème siècle av JC)( pour changer la cité il faut changer les hommes (théo de la conversion politique) => seul la philo en est capable.
Lephilosophe est le seul capable de suciter cette transfo car lui-même converti.(Republique, 518c)
Cmt s’est il cnverti ?==> s’est détourné des ombres du monde sensible pour se tourné vers la lumière du bien- Toute éducation est conversion, pour se convertir => Rupture totale avec la manière habituelle.
Philo antique= a la fois édification d’un syst abstrait ( fait de démo et de chaine de vériténécessaires) et un appel à la conversion. Bible : « Qui perd son âme la trouvera ».

Parménide=> refuse les sens (Lune)

Ce qui existe le + est ce qui ne varie pas. ( LES IDEES (Essentielles, quiexistent indépendamment des H)
==> Il faut dc rejeter les SENS

Parallélisme entre démo philosophique et démo mathématiques.
Marc-Aurèle pense qu’on accède au vrai ssi on rejette les sensations(« Pensées »).
Il veut rejeter exp, sensation, sentiments pour s’accrocher aux idées.
Pq rejeter sensations=> Pour accéder aux ESSENCES des choses.

M-A : conception vérité=> ne retenir de la réalité que sesaspects matériels.

Eddington=> ne retenir de la réalité que ses aspects matériels en comprenant que seul la description scientif est vraie.

MA=> stoïcisme : rejet sentiments, se rendre extérieurau monde pour arriver à voir la réalité com si c’était la 1ère et la dernière fois.
MA (Lorsque notre raison regarde la réalité ds son seul aspect matériel elle accède à ce que la raisonuniverselle a crée.
Platon(seul ce qui est stable existe pleinement. Pour lui il existe 2 mondes : le monde sensible et le monde des idées. Seules les idées existent pleinement.(« ce qui est invisible pourle corps peut être ce qu’il ya de + manifeste pour les yeux de l’esprit »)

IDEE( contenant qui contraint la pensée. L’id contient la multiplicité des choses, elle contraint cette multiplicité...