La ddl

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9672 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les concepts de la didactique dans les mémoires professionnels des enseignants de SVT en France et au Gabon vus à travers l’ASI
Laurence Ndong Laboratoire Education et Apprentissages Université René Descartes - Paris 5 45 Rue des Saints – Pères 75270 Paris Cedex 06 Lauryl_ndong@yahoo.com

Résumé. Dans cette recherche que nous menons au Gabon et en France, dans le cadre de notre doctorat ensciences de l’éducation, notre objectif est de voir dans quelle mesure les résultats de la recherche en didactique sont repris dans la formation des professeurs de lycée et collège de SVT1. Pour ce faire, nous avons répertorié les concepts « classiques » en didactique des sciences et avons cherché à voir à travers les mémoires professionnels comment ces derniers sont utilisés. D’après les résultatsque nous avons obtenus grâce à l’Analyse Statistique Implicative (A.S.I.), il semble que lorsque les mémoires s’inscrivent dans le champ de la didactique seul le concept de conceptions et plus précisément celui des conceptions des élèves revient systématiquement dans les mémoires professionnels. La majorité des mémoires professionnels s’inscrivent dans le champ de la pédagogie. On note unedifférence fondamentale entre les mémoires produits en France et ceux produits à l’ENS de Libreville.

1

Introduction

La didactique des sciences essaie de revendiquer son statut de science à part entière. Une science se définissant non seulement par la nature de son questionnement sur le réel, mais aussi par sa méthodologie et ses concepts, et en dernier ressort par ses critères de vérité, larecherche en didactique des sciences s’est appliquée à produire un certain nombre de concepts ou en utiliser d'autres venus d'ailleurs comme la didactique des mathématiques, ou d’autres domaines comme la psychologie sociale pour être repris, transformés ou encore créés de novo pour les besoins théoriques d’analyse (Astolfi et al. 1997a). La didactique des sciences est aussi un champ de recherche quis’inscrit dans la lignée des travaux visant à préciser les objectifs de l’enseignement scientifique, à en renouveler les méthodologies, à en améliorer les conditions d’apprentissage pour les élèves. Parallèlement à son développement sur le plan de la recherche, elle se présente aussi comme une composante de la formation initiale et continue des enseignants (Astolfi et al. 1997b.). Et comme l’affirmeMartinand (1994), pour les didactiques des disciplines et les didacticiens, la formation des enseignants est un enjeu crucial. En effet, l’utilisation des résultats de la recherche en didactique dans l’enseignement passe nécessairement par les enseignants donc par leur formation. C’est la raison pour laquelle, nous avons souhaité dans cette recherche, nous interroger sur l’utilisation des conceptsissus de la didactique des sciences dans la formation des enseignants de lycées et collèges dans les IUFM2 en France et à l’ENS3 de Libreville au Gabon. L’outil essentiel de l’analyse des données est l’analyse implicative et l’analyse hiérarchique de similarité.

2
2.1

Considérations théoriques et méthodologiques
Objet, question et hypothèse de la recherche

L’objet de cette recherchepart d’une observation personnelle. En effet, nous sommes titulaire d’un CAPES en Sciences de la Vie et de la Terre obtenu à l’ENS de Libreville. Tout au long de notre formation, nous avons suivi des cours dénommés « didactique ». Ayant entamé un Master de Didactique à l’Université Laval du Québec, grande fût notre surprise lorsque nous avons constaté que sous la même appellation « didactique » setrouvaient d’autres contenus qui n’avaient rien avoir avec ce que nous avions appris quelques années plutôt à

1 Sciences de la Vie et de la Terre. 2 Institut Universitaire de Formation des Maîtres 3 Ecole Normale Supérieure

Ndong

l’ENS de Libreville. Alors nous avons essayé de comprendre pourquoi il existait cette différence de contenu pour une même « discipline ». Martinand (op.cit.)...
tracking img