La decolonisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4946 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
décolonisation
|1 | |PRÉSENTATION |

décolonisation, processus historique qui a conduit les pays colonisés à l’accession à l’indépendance.
La décolonisation, entamée dans les années trente par les Britanniques, est devenue une issue inévitable après l’effondrement de la puissance et du prestige des métropoles durant la Seconde Guerre mondiale. Elle s’est déroulée enplusieurs étapes : de 1945 à 1954, la plupart des pays d’Asie s’émancipent ; de 1945 à 1965, c’est le tour des anciennes colonies en Afrique ; de 1965 à 1991, on assiste à une troisième phase qui voit s’achever la décolonisation et les derniers territoires dominés accéder à la liberté, tandis que l’éclatement de l’Union soviétique marque la fin du processus.
Enjeu de nombreux conflits, source defrustration pour les pays qui, tels l’Allemagne et l’Italie, s’étaient lancés tardivement dans l’aventure, la colonisation a été l’un des phénomènes majeurs de l’histoire mondiale au xixe siècle et dans les premières décennies du xxe siècle. Cependant, le système colonial, tant par ses justifications que par son application, contenait en germe sa propre disparition.
|2 | |LES PRÉMISSES|

[pic]
Caricature du colonialisme
En 1823, le président des États-Unis James Monroe prononce un discours au Congrès dans lesquel il dénonce l'impéralisme européen en Amérique latine. Rapidement élevé au rang de doctrine — la doctrine Monroe —, ce discours devient la base de la politique extérieure des États-Unis.Sur cette caricature du milieu du xix e siècle, l'aigle américain (la doctrineMonroe entre les serres) protège les pays libres de son continent de l'impérialisme du lion britannique (faisant son marché dans ses colonies).
Corbis
La colonisation se voit justifiée non seulement par les avantages économiques qu’elle représente pour les puissances européennes, mais aussi par le développement qu’une telle situation assure aux pays colonisés. Selon la doctrine admise alors, lacolonisation est devenue un système d’échanges entre les métropoles, qui vendent leurs produits manufacturés à leurs possessions d’outre-mer, et ces dernières, qui apportent leurs ressources et leur main-d’œuvre. L’action « civilisatrice » des pays européens doit surtout permettre aux populations soumises d’accéder progressivement au niveau social, culturel et moral des puissances colonisatrices ;à terme donc, la colonisation doit disparaître. Mais les termes de cette échéance demeurent fort lointains dans l’esprit des métropoles. Certes, la participation des colonies à l’effort de guerre entre 1914 et 1918 a suscité l’espoir de voir se modifier les rapports entre les deux parties, mais, dès 1919, les puissances coloniales reprennent comme avant leur domination. Seules les colonies depeuplement comme le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud voient leur situation se modifier, passant d’un statut de subordination à une position d’égalité au sein du Commonwealth.
Cependant, même si durant l’entre-deux-guerres les puissances coloniales ne voient pas la stabilité de leurs empires remise en cause, les idées nationalistes chez les peuples colonisés connaissent unessor certain.
Le retard économique des pays coloniaux s’avère très important et les métropoles ne font rien pour le combler. Au contraire, elles s’en tiennent à l’idée que chaque colonie doit pouvoir prendre en charge ses propres investissements pour se développer et coûter le moins possible aux contribuables européens. Mais, ce faisant, les puissances coloniales doivent s’appuyer sur lesautorités traditionnelles pour administrer les différents pays, permettant ainsi aux cadres administratifs et politiques des futures indépendances de se mettre en place.
La colonisation favorise surtout l’apparition et le développement d’élites locales, commerçants, négociants, bourgeois et intellectuels, qui restent exclues du pouvoir confisqué par les colons et le personnel de la métropole. Leurs...
tracking img