La democratie et la bonne gouvernance enjeu réalités et perespectives

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1561 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
dady
eleve

La Bonne Gouvernance : Enjeux et perspectives pour les acteurs de la société civile et les médias
La Bonne Gouvernance est un concept nouveau de plus en plus présent dans la terminologie des institutions internationales et est essentiellement forgé pour rendre compte de la qualité du management d’un Etat donné. Des déséquilibres et dysfonctionnement relevés dans la marche deséconomies de certains pays avaient mené leurs Etats à faire appel aux Institutions de Bretton Woods pour les aider à assainir leurs cadres macroéconomiques en rétablissant les grands agrégats. Les interventions de ces institutions dans le champ économique étaient présentés sous l’appellation d’ajustements structurels interne ou externe et avaient pour but le redressement de ces économies. Plus tard,dans la mouvance du processus de démocratisation, la Bonne Gouvernance devint un concept très présent dans le cadre des relations bilatérales et multilatérales. Un bref rappel historique : le discours de la Baule lie l’Aide Publique au Développement à la capacité d’un Etat de s’ouvrir à la Démocratie. Au bout de quelques années de pratiques dites « démocratiques », les partenaires bilatéraux etmultilatéraux constatent une instrumentalisation à outrance de la démocratie. Partout en Afrique des conférences nationales se tiendront, une libéralisation de l’espace politique fut opérée, une ouverture médiatique également. De même, une société civile sera acceptée, des élections organisées. Cependant, la même classe politique demeure. C’est ce que Jean François Bayart appellera finement, dans sonouvrage intitulé «L’Etat en Afrique, la Politique du ventre », la continuité dans le changement. Partout on parlera de changement cependant, les mêmes pratiques demeurent et ceci, du fait d’une classe politique, opposition comme pouvoir, qui scelle des accords dans les coulisses et qui acceptent tacitement les « règles du jeu démocratique » en dévoyant le projet politique. Face à ce constatd’échec, l’aide fut désormais conditionnée à la capacité d’un Etat à capter et à s’approprier un certain nombre de principes dits de Bonne Gouvernance. Chaque institution, selon son domaine d’intervention, les objectifs qu’il se fixe et son mode de fonctionnement, donnera un contenu spécifique au concept de Bonne Gouvernance. La Banque Mondiale définit le concept de Gouvernance comme étant la manière dontle pouvoir est exercé dans la gestion des ressources économiques et sociales d’un pays. Le Programme des Nations Unies pour le Développement quant à lui dégagera un certain nombre de principes indispensables pour une expression totale de la Bonne Gouvernance : la Transparence, la Participation Citoyenne et l’Accountability (Responsabilité). Autour de ces principes, nous percevrons indirectement,l’intervention, l’implication d’autres acteurs indispensables à la vivacité d’une démocratie.

La Transparence et la Responsabilité (comprise comme obligation de rendre compte) sont intimement liées. En filigrane donc, nous voyons le rôle central que la presse, les médias en général auront à jouer dans ce cadre. L’accès libre à l’information, son traitement et le relais de l’information sontdes fonctions qui seront dévolues à la presse, entre autres. De même, la Responsabilité, comprise ici comme l’obligation de rendre compte, ne peut s’exprimer sans l’entremise de la presse. Il faut cependant noter qu’à l’image d’une démocratie jeune avec ses difficultés et ses imperfections, les instruments qui l’accompagnent connaîtront certains travers. Les professionnels de l’information ont tentéd’établir une typologie de l’information : - L’information facile : il s’agit de toute l’information quotidiennement traçable : courriers, lettres, notes d’information, notes de services, etc. - L’information difficile qui nécessite un traitement complexe, investigation, collectes de données, traitement de celles – ci, etc. - L’information sensible qui relève souvent du secret d’Etat avec...
tracking img