La dent d'or

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1082 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA DENT D’OR
Fontenelle.

INTRODUCTION :
A travers cette Apologue (thèse illustré par un récit) Fontenelle met à jour un comportement fondé sur la croyance, les préjugés, les a priori. Par un récapitulatif historique, parfois anecdotique, il s'efforce de démonter les mécanismes qui conduisent les hommes à toujours tout vouloir expliquait et à chercher de manière ridicule la cause dephénomènes dont l'authenticité n’est parfois même pas prouvée.
L'histoire de la dent d'or est à cet égard exemplaire.

commencent sont texte par une recommandation, l’auteur exprime ainsi sont point de vue . L’histoire de la dent d’or et une illustration d’un message beaucoup plus générale, celui du manque d’esprit des hommes.

I. L'ENTRÉE EN MATIÈRE (1er paragraphe) : L'idéeessentielle est donnée dans les premières lignes sous la forme d'une recommandation à l'impératif "assurons-nous" qui conserve le narrateur ainsi que le lecteur.
il montre ainsi les priorité de chacun : vérifier l'authenticité d'un événement avant de s'interroger sur les causes qui l'ont produit.
Vient immédiatement après une objection "il est vrai que", qui explique les raisons pour lesquelles les gensn'agissent en général pas de cette manière. Ils le font par précipitation (démontre par c indice de temps "bien lente", "courent", les gens vont trop vite : "passent par dessus") cette précipitation qui vont les menaient non seulement à l'erreur mais au ridicule («  L 5 : mais enfin nous éviterons le ridicule d’avoir trouvé la cause de ce qui n’est point »).

II. L'ANNONCE DEL'ANECDOTE

En deux lignes Fontenelle annonce un exemple qui va lui permettre d’illustre ca thèse : - L'événement est situé dans l'espace et dans le temps ("Allemagne", "fin du siècle").
- Sa tonalité de l’anecdote est suggérée par l'adverbe "plaisamment" qui semble annoncerun récit fait de manière humoristique.
- («  que je ne puis m’empêcher d’en parler ici »)  : l’auteur prend position et annonce l’exemple qui lui permet de conforter ca thèse : on ressent une jubilation de la part de l’auteur - «  L8 : ce malheur arriva si plaisamment » : antithèse : ironieIII le récit Marquée par l’ironie : (l 11…)

Le récit de l'événement choisi par Fontenelle comme exemple est caractérisé par un certain nombre de traits spécifiques: La précision, l'insistance sur les étapes, la mise en relief d'une pseudoscience. Ces différents points ont pour effet de souligner le ridicule descomportements.
On note également les interventions personnelles du narrateur qui laissent passer ses propres réactions à travers des interpellations.

1. La précision.
La précision apparaît dans l'énoncé du fait et dans les indications concernant son déroulement. Celui qui est atteint: un enfant, le lieu: la Silésie, les date: 1593...
On retrouve le même souci de précision dans l'indication desétapes de l'étude et des personnages qui y sont mêlés ("en 1595", "en la même année", "deux ans après", "aussitôt")
Les savants qui sont intervenus sont tous cités à la fois par leur nom ( Les noms finissent par " us " -> latinisés pour effet sérieux), savant.et par leur titre, ce qui permet d'insister sur un grand déploiement d'activités intellectuelles.Ironie
2. Les explications pseudo scientifiques.
Elles sont données dans le récit juste après la présentation de l'événement sans aucun intérêt comme pour souligner que les savants prennent le fait brut sans observation initiale. Le déploiement d'activités scientifiques est mis en relief avec...
tracking img