La description dense clifford geertz

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 61 (15013 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La description dense

10-09-16 09:30

numéro 6 La description I

La description dense
Vers une théorie interprétative de la culture 1
pp.73-105 Clifford Geertz

Résumé
Le célèbre essai de C. Geertz qui sert d’introduction à son Interpretation of Cultures (1973) a constitué pour toute une génération d’anthropologues un véritable manifeste de l’anthropologie « interprétative » et untournant critique majeur pour la discipline. Or, alors que la quasi-totalité de l’œuvre de Geertz est désormais disponible en français, ce texte fondamental n’avait toujours pas été traduit. Au-delà d’une notion – la description dense – dont la fécondité a dépassé les limites de l’anthropologie, et de plusieurs thèmes qui sont devenus des lieux communs du discours anthropologique postmoderniste, cettetraduction nous invite à redécouvrir un texte qui affronte, dans leur foisonnement, maintes questions que soulève la pratique actuelle de l’anthropologie.

Abstract
Thick Description. Towards an Interpretive Theory of Culture. C. Geertz’s famous essay, which is an introduction to his Interpretation of Cultures (1973), was considered by a whole generation of anthropologists as a real manifestoof « interpretive » anthropology and a turning point for the discipline. While nearly all of Geertz’s works are available in French, this fundamental text had not been translated until today. This text should not be confined to a notion – thick description – whose fruitfulness certainly bypassed the boundaries of anthropology, nor to some important themes which subsequently became common placesfor post-modernist anthropological discourse. Indeed, it confronts numerous complex questions raised by current anthropological practice.

table des matières
>I > II > III > IV >V > VI > VII > VIII
http://enquete.revues.org/document1443.html Page 1 sur 21

La description dense

10-09-16 09:30

texte intégral

Traduction par André Mary

I
Dans son livre, Philosophy in a New Key,Suzanne Langer fait remarquer que certaines idées font irruption dans le paysage intellectuel avec une force étonnante. Elles résolvent d’emblée tant de problèmes fondamentaux qu’elles semblent contenir la promesse de les résoudre tous, de clarifier tous les points obscurs. Tout le monde les brandit telles des sésames ouvrant les portes d’une nouvelle science positive ou comme des noyaux conceptuelsautour desquels peut se construire un système global d’analyse. La vogue soudaine d’une grande idée 2 de ce genre, qui supplante pour un temps toutes les autres, est due, selon Suzanne Langer, « au fait que tous les esprits actifs et sensibles se mettent immédiatement à l’exploiter. Nous la tournons dans tous les sens, à tout propos, nous expérimentons, par le biais de généralisations et dedérivations, les ouvertures possibles de son sens le plus restreint 3».

Cependant, lorsque l’idée nouvelle nous est devenue familière, qu’elle fait partie de notre réserve générale de concepts théoriques, nous rabattons nos attentes sur les usages effectifs qu’on peut en faire, et sa popularité excessive prend fin. Certaines personnes zélées persistent à y trouver une des clefs de la vision du mondemais d’autres penseurs moins enthousiastes se mettent à examiner les problèmes que cette idée a effectivement engendrés. Ils tentent de l’appliquer et en étendent l’usage là où elle est applicable et où elle est susceptible d’extension ; et ils se désistent là où elle n’est ni applicable, ni extensible. Si l’idée était féconde au départ, elle devient par la suite un élément permanent et durable denotre outillage intellectuel. Mais elle ne présente plus la dimension sublime, la plénitude de promesses, la variété infinie d’applications visibles qu’on lui prêtait à l’origine. La deuxième loi de la thermodynamique, le principe de la sélection naturelle, la notion de motivation inconsciente, ou l’organisation des moyens de production n’expliquent pas tout, pas même tout ce qui est humain, mais...
tracking img