La dette des pays du sud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 37 (9108 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

La crise de la dette qui a débuté en 1982 est la conséquence d’un certain laxisme de la part des créanciers quant aux prêts accordés, d’une mauvaise utilisation des sommes reçues par les dirigeants des pays en développement et de la politique anti inflationniste menée au début des années 1980 par les pays occidentaux (hausse des taux d’intérêts). Cette crise a été gérée,avec l’accord des créanciers, par les institutions financières internationales. Ainsi, le FMI et la Banque mondiale ont conditionné toute restructuration de dette à l’adoption de programmes d’ajustement structurel qui, loin de régler les maux dont souffrent les PED, ont conduit à la crise des années 1990 et se sont traduits par une mise sous tutelle des économies des pays en développement. Si lesinstitutions financières internationales tentent d’infléchir leurs politiques, celles-ci participent toujours d’une logique libérale. En définitive, si l’on veut redonner une certaine liberté d’action aux PED et sortir de la logique libérale imposée par les pays du Nord, il convient de supprimer cet instrument de domination que constitue leur dette extérieure et de mener une véritable réforme desIFI.

1. L’origine de la dette et la crise de la dette

Alors que dès les années 60, les pays du Sud s’endettent massivement, incités par des puissances du Nord désireuses d’écouler leurs liquidités et de trouver des débouchés après le choc pétrolier de 1973 et par des banques occidentales regorgeant de pétrodollars, deux tendances vont les plonger, au tournant des années 70 et 80, dans unesituation économique intenable : l’augmentation déraisonnée des taux d’intérêts et la chute drastique du cours des matières premières, dont ils sont particulièrement dépendants. C’est le début d’une spirale infernale qui débouchera sur la crise de la dette et la « décennie perdue » pour le développement. En 1982, le Mexique annonce qu’il ne peut plus honorer sa dette. A sa suite, de nombreux pays,croulant sous une dette impayable, cesseront plus ou moins provisoiement de rembourser leur dette.

1.1. L’origine de la dette

Après la seconde guerre mondiale, les États-Unis ont instauré le plan Marshall pour la reconstruction de l’Europe. Ils ont investi massivement dans l’économie européenne pour l’aider à se remettre debout et les pays européens sont redevenus très vite des partenairescommerciaux privilégiés. De plus en plus de dollars (la monnaie de référence) circulent à travers le monde, et les autorités américaines tentent de freiner les demandes de conversion de dollars en or, pour ne pas assécher leurs coffres-forts (stock d’or). Elles encouragent alors les investissements des entreprises américaines à l’étranger, pour éviter le retour des dollars en excès et une flambée del’inflation chez eux. Voilà pourquoi dans les années 1960, les banques occidentales regorgent de dollars (les eurodollars) pour lesquels elles sont en recherche de débouchés et d’investissements. Elles les prêtent alors aux pays du Sud, qui cherchent à financer leur développement, notamment les États africains nouvellement indépendants et les pays d’Amérique latine.
A partir de 1973, le chocpétrolier apporte des revenus confortables aux pays producteurs de pétrole qui les placent à leur tour dans les banques occidentales : ce sont les pétrodollars. Là aussi les banques les proposent aux pays du Sud, à des taux faibles pour les inciter à emprunter. Tous ces prêts provenant de banques privées constituent la partie privée de la dette extérieure des PED.
S’ajoutent à cela les États du Nordoù à partir de ce choc pétrolier, la crise s’est installée. Les marchandises produites au Nord ont du mal à trouver preneur à cause de la récession et du début du chômage massif. Ces pays riches décident alors de distribuer du pouvoir d’achat au Sud, afin de les inciter à acheter les marchandises du Nord. D’où des prêts d’État à État, souvent sous forme de crédits d’exportations. (En gros, je te...
tracking img