La discrimination des femmes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1576 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La discrimination des femmes.

Hommes et femmes ont les mêmes droits formels en France. La société les traite pourtant différemment.

Sommaire:

1.Représentation dans les institutions
2.Les inégalités dans la famille
3.Conditions professionnelles
3.1 Historique
3.2 Les inégalités actuelles au travail
3.3 Effets indirects de la division sexuelledu travail


1.Représentation dans les institutions.

Aux élections, le peuple français est représenté par près de 80% d'hommes.

2.Les inégalités dans la famille.

* 80% des tâches domestiques sont encore effectuées par les femmes. La participation des hommes a augmenté de quelques minutes de 1966 à 1986, puis s'est stabilisée et ne progresse plus depuis. L'inégalité dans larépartition des tâches s'aggrave pour les couples ayant au moins deux enfants : la participation des hommes diminue alors d’environ 10 %.

Toutefois une récente étude de l'INED apporte que le partage des tâche à largement progressé ainsi 30 % des hommes s'occupent principalement des taches ménagères, sans que soient pris en compte dans cette étude les 15% d'enfant issus de séparations ayant faitl'objet d'une procédure devant le juge aux affaires familiales où par conséquence les hommes s'occupent de façon effective de l'entretien de leur enfant et des tâches ménagères. Pour que ces données progressent concernant le partage des tâches ménagères, il faudra en passer par une modification des mentalités en permettant que ceux-ci puisse s'impliquer dans l'éducation de leurs enfants. Le DocteurPommereau, psychiatre au CHU de Bordeaux spécialiste de l'enfant et de l'adolescent apporte d'ailleurs que la modification des mentalités passe par un meilleure partage dans l'éducation et qu'en conséquence un enfant ne doit pas être enfermé dans le giron maternel et que le rôle du père qui doit "couper le cordon" est essentiel, d'autant plus lorsque l'enfant arrive à l'âge de la pré-adolescence,voir "ado en vrille, mère en vrac" son dernier ouvrage.

Dans 85 % des cas de divorce, la garde des enfants est confiée à la mère : dans la majorité des cas, le père n'obtient pas la résidence alternée pour les causes suivante (refus de l'autre parent, éloignement volontaire géographique, allégations de violences ou de maltraitance arme absolue en matière familiale, avocats qui déconseillent deporter une telle demande) , ainsi les pères n'obtiennent la résidence alternée pour leurs enfants en cas de refus de la mère que dans 20% des cas au maximum. De ce fait, une femme sur trois seulement retrouve une vie de couple après un divorce (un homme sur deux)[2]. Cependant, le système de la garde alternée est en progression (10% environ des divorces).

3.Conditions professionnelles.

Lesfemmes ont plus de difficultés que les hommes à monter en grade et en salaire.

3.1.Historique.

Chronologie de la lutte pour l'égalité professionnelle en France :

* 1899 : loi permettant aux femmes d'accéder pleinement au barreau avec accès à la plaidoirie
* 1907 : une loi autorise les femmes mariées à disposer librement de leur salaire
* 1908 : la loiaccorde un congé de maternité de huit semaines, sans salaire
* 1920 : les femmes peuvent adhérer à un syndicat sans l'autorisation de leur mari.
* 1928 : congé de maternité, à plein salaire, de deux mois dans la fonction publique
* 1942 : les femmes veuves peuvent travailler, même si leurs maris travaillaient déjà, à condition de ne pas causer de licenciement
* 1945 :suppression de la notion de « salaire féminin ». La notion « à travail égal, salaire égal » est inscrite dans la législation
* 1965 : réforme des régimes matrimoniaux : les femmes peuvent exercer un travail sans l'autorisation de leur mari et bénéficier des avantages sociaux
* 1967 : légalisation de la contraception médicalisée par la loi Neuwirth
* 1971 : instauration du congé de...
tracking img