La discrimination positive

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2627 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La discrimination positive

Table des matières:

Introduction

I. Présentation

a) Qu'est-ce que la discrimination positive?

b) Pourquoi cette discrimination? Quel est son but?

II. Conséquences pour les populations victimes ou non de la discrimination positive.

a) impact sur une population bénéficiant de discriminationpositive.

b) impact sur une population qui ne bénéficie pas de discrimination positive.

III. Etude de cette discrimination au sein de pays

a) Les Etats-Unis.

b) La France.

Conclusion

Introduction

Le sujet abordé dans cette étude est la discrimination positive. Nous serons donc amenés à nous interroger sur l'efficacité dece principe et son élaboration au sein de pays. Pour mener à bien cette étude, nous présenterons le sujet dans un premier temps, puis nous analyserons ses conséquences et impactes sur une population, et enfin nous étudierons des cas particuliers de pays où la discrimination positive est présente.

I. Présentation

a) Qu'est-ce que la discrimination positive?

Tout d'abord, la notion dediscrimination a une signification négative, en effet il est écrit dans le Code pénal français : « c’est le traitement défavorable dont sont victimes les personnes vulnérables en raison de leur appartenance à un groupe défini par une caractéristique particulière  ». Mais le but de celle-ci serait positif.
Les catégories de personnes concernées par la discrimination positive peuvent être définiesselon un critère biologique, culturel, socio-économique ou territorial.
On trouve souvent l'expression « égalité des chances » pour désigner cette politique. D'autres personnes estiment que l'on devrait plutôt employer l'expression « action positive », traduction littérale de l'expression américaine « affirmative action ».
La discrimination positive a été créée non seulement en faveur desdescendants d'esclaves mais aussi pour tous les citoyens souffrant de discrimination du fait de leur sexe ou de leur origine ethnique. Elle est née aux Etats-Unis dans les années 60-70 et c'est John Fitzgerald Kennedy qui a été le premier homme à utiliser l'expression Affirmative action.

b) Pourquoi cette discrimination? Quel est son but?

L’égalité des chances affirme que chacun, quelleque soient son origine sociale ou son lieu de naissance, doit avoir les mêmes chances de s’élever, par son propre mérite, dans l’échelle sociale. Son but est donc de corriger et de compenser des inégalités.
Mais on peut douter de l’efficacité de telles mesures si elles ne sont pas assorties de sanctions, c’est-à-dire si elles ne sont pas incarnées dans le droit. On s’intéresse de plus en plus àl’idée de réserver un certain nombre de siège, dans chaque législature, aux membres des groupes défavorisés ou mis à l'écart.
L'idée de John Fitzgerald Kennedy en instaurant ce nouveau principe était que, malgré les lois en faveur de l'égalité, les Noirs resteraient en retard par rapport au reste de la population américaine et donc qu 'il fallait faire en sorte que les Noirs soient davantagereprésentés dans les emplois qualifiés, les universités, les médias, etc. Dès les années 1960, des emplois préférentiels sont mis en place. Les résultats sont jugés convaincants aux États-Unis : en 1960, 13 % des Afro-Américains appartenaient aux classes moyennes, ils sont 66 % en 2000. En France, la loi du 10 juillet 1987 en faveur de l'emploi des travailleurs handicapés impose à toute entreprise, de 20salariés ou plus, d'employer au moins 6% de travailleurs handicapés. De plus, depuis l'année scolaire 2000–2001, des conventions permettent à des lycéens issus d'une zone d'éducation prioritaire (ZEP) d'intégrer certaines grandes écoles sans avoir à passer de concours d'admission. Ces zones d'éducation prioritaire ou même d'éducation action zone (EAZ) au Royaume Uni, sont en partis des...
tracking img