La discrimination positive

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (367 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La discrimination positive « à la française » tente, depuis quelques années, à s’éloigner du champ des politiques sociales pour gagner un terrain balisé de longue date dans de nombreux pays sous lelabel d’« affirmative action ». Ce label recouvre, partout où il a cours, une série de mesures préférentielles qui poursuivent un triple objectif : un objectif de rattrapage entre groupes inégaux, unobjectif de lutte contre les discriminations, un objectif de promotion de la « diversité ».

La discrimination positive a été créée aux États-Unis en faveur des descendants d'esclaves mais aussi pourtous les citoyens discriminés a cause de leur sexe ou de leur origine ethnique. De nos jours, certains cherchent à l'étendre en Europe.
C'est le président américain John Fitzgerald Kennedy quidécida de mettre en place la discrimination positive, qu'il appellera aussi l'affirmative action. Cette expression fut ensuite reprise par son successeur à la Maison Blanche : Lyndon Johnson.
Leur idéeétait que, malgré les lois en faveur de l'égalité, les Noirs resteraient en retard par rapport au reste de la population américaine. Le but était de faire en sorte que les Noirs soient davantagereprésentés dans les emplois qualifiés, les universités, les médias, etc. Dès les années 1960, des emplois préférentiels sont mis en place. Mais il ne s'agit en aucun cas d'une politique de quotas : en 2003,la Cour Suprême a condamné le principe des quotas comme étant contraire à l'égalité devant la loi et à la libre concurrence. Les résultats sont jugés convaincants aux États-Unis: en 1960, 13% desAfro-Américains appartenaient aux classes moyennes, ils sont 66% en 2000.
En France, la loi du 10 juillet 1987 en faveur de l'emploi des travailleurs handicapés impose à toute entreprise de 20 salariésou plus d'employer au moins 6% de travailleurs handicapés. Depuis l'année scolaire 2000–2001 des conventions ZEP/Grandes écoles permettent à des lycéens issus des cités défavorisées d'intégrer...
tracking img