La dissuasion nucléaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1496 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La dissuasion nucléaire dans le monde

Les drames d'Hiroshima et de Nagasaki, uniques utilisations de l'arme nucléaire de l'Histoire, respectivement le 6 et 9 août 1945, pour mettre un terme à la Seconde Guerre Mondiale, témoignent bien de la puissance de cette arme de destruction massive. Les tensions diplomatiques actuelles exacerbent la peur d'une guerre atomique. Il apparaît donc plus quejamais nécessaire de comprendre les principes et enjeux de la dissuasion nucléaire ainsi que de connaître l'état de cette dernière dans le monde dans lequel nous vivons.

Les Etats-Unis sont les premiers à s'être dotés de l'arme nucléaire. C'est face au danger que représentait l'Allemagne nazie, et alertés par le scientifique Einstein, qu'ils engagèrent d'importantes recherches à ce sujet (PlanManhattan) et fabriquèrent la première bombe atomique, Gadget, le 16 juillet 1945. Envieux de pouvoir bénéficier d'une puissance de frappe similaire, nombre de pays souhaitèrent à leur tour acquérir l'arme nucléaire. C'est le cas de l'URSS, qui l'obtint en 1949. La bombe atomique n'est alors pas considérée comme une arme « conventionnelle »: c'est la logique de dissuasion nucléaire, ou« équilibre de la terreur ». Les deux pays, ennemis depuis l'entrée dans la Guerre Froide, redoutent l'utilisation par l'autre de l'arme nucléaire. Il s'agit d'intimider et non de véritablement agir: chacun sachant qu'une agression atomique aurait pour réponse une autre agression atomique, les risques de pertes étaient trop importants et les avantages d'être l'agresseur quasi-nuls. Cette situation de recherchede « l'équilibre », fut perturbée par l'accession à la bombe atomique d'autres pays, comme la Grande-Bretagne en 1952, la France en 1960 et la Chine en 1964. Le rapport de force dualiste ne pouvait plus s'appliquer et la dissuasion ne visait non plus l'unique ennemi rival mais la communauté internationale entière.

Les dirigeants des pays détenteurs de l'arme atomique voyant en laprolifération nucléaire une menace trop importante, ils signèrent le 1er juillet 1968 le Traité de Non-Prolifération des armes nucléaires (TNP) dans lequel ils s'engagent à ne pas aider d'autres pays dans l'accession à l'arme nucléaire et demandent à ces derniers de ne pas chercher à l'obtenir. Ils s'engagent également à ne pas attaquer un pays ne possédant pas l'arme nucléaire au moyen de celle-ci. On peutnoter que les 5 Etats alors en détention de l'arme nucléaire sont les 5 Etats membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU, à savoir: USA, Russie, France, Chine et Grande-Bretagne. La majorité des Etats de la planète adhère aujourd'hui aux principes du TNP.

Néanmoins, la situation de la répartition de l'arme nucléaire dans le monde n'est pas aussi figée que la théorie le prétend. CertainsEtats non-signataires du TNP ont en effet acquis l'arme atomique, passant outre des principes de non-prolifération. Il est vrai que la bombe atomique rend l'Etat détenteur indépendant au niveau sécuritaire, elle le protège des menaces militaires étrangères et lui donne un poids politique plus important. Différents pays ont donc, à l'image de la France sous De Gaulle, souhaité « tenir leur rang ».On peut ainsi citer l'Inde, le Pakistan, la Corée du Nord et, bien que l'information ne soit pas officiellement vérifiée, l'Israël. Enfin, d'autres pays ont engagé des programmes de coopération dans le but de se doter de l'arme atomique, tels l'Arabie Saoudite, l'Argentine et le Brésil, ou développé des programmes de recherche, comme l'Iran, soupçonné de vouloir « rayer de la carte Israël ».La communauté internationale dénonce cette volonté d'obtention de l'arme nucléaire. On peut cependant considérer comme surprenant qu'un groupe d'Etats détenteurs d'une arme ultra-puissante interdise l'accès à d'autres pays à cette arme sous prétexte de souci pour la paix dans le monde alors qu'eux-mêmes ne réduisent pas à néant leur arsenal. En effet, même si différentes promesses ont été...