La distribution au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7206 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire
Section1 : Structures et fonctionnement de la distribution 8
I-1. Différents circuits de distribution 9
I-2. Choix d’un circuit de distribution 10
I-3. Différentes formes de distribution 10
II. Le commerce traditionnel au Maroc 13
II.1 Généralités 13
II.2 Commerce de détail 13
II. 3 Commerce de gros 13
II.4 Commerce informel14
III. Evolution socio-économique 14
III.1 Démographie et urbanisation 14
III. 2 Evolution des dépenses de ménage 14
III .3 Evolution des consommateurs 15
Section 2 : la distribution au Maroc entre le traditionnel et le moderne Cas Derb Omar 16
I. Derb Omar 18
I-1. Aperçu sur Derb Omar 18
I-2. Structures et caractéristiques de Derb Omar 18
II. Ladistribution du marché de gros des fruits et légumes 19
II-1. Les caractéristiques du marché 20
II-2. Modernisation de l’organisation du marché 20
III. Analyse SWOT du secteur de la grande distribution au Maroc 20
IV. La distribution moderne de gros au Maroc (Metro Maroc) 21
IV-1. Structures et caractéristiques de Metro 21
V. La distribution moderne de détail au Maroc(la grande distribution) 25
V-1. Principaux groupes animant la grande distribution au Maroc 25
V-2. Le développement continu des grandes surfaces spécialisées 26
V-3. Les caractéristiques du secteur de la grande distribution 26
VI. Le développement du E-commerce au Maroc 27
Section 3 : effets et impacts de la grande distribution et les perspectives prometteusesd’évolution 31
I. Effets et impacts de la grande distribution moderne de détail sur les autres formes de commerce : 32
I-1. Impacts sur le commerce de détail traditionnel 32
I-2. Impacts sur les superettes 32
II. Perspectives d’évolution de la distribution au Maroc 32
II-1. Perspectives d’évolution du consommateur en milieu urbain 32
II-2. Evolution de l’environnementéconomique 34

Introduction :


1. Présentation du sujet
Le secteur du commerce est l’un des piliers de l’économie marocaine, il contribue à la création des richesses avec une part du PIB s’élevant à 12,8% et une participation à hauteur de 2,5% du volume des investissements étrangers.
Regroupant une large gamme d’activités, qui se caractérisent par la diversité de leurs formes et niveauxd’organisation et d’intégration différentes (commerce traditionnel, franchises, grandes surfaces, centres commerciaux…), le secteur dénombre 720.000 points de vente réparties à travers le royaume.
Il revêt aussi une dimension sociale importante. En effet, il abrite et constitue la source de revenu d’environ 1,2 million de personnes soit 13% de la population active marocaine.
Depuis la fin desannées 80 et début des années 90, le paysage de la distribution au Maroc connaît des transformations. En effet, tiré par la classe aisée et suivi par la classe moyenne le modèle de consommation des marocains tend à ‘s’européaniser’. Ainsi de nouvelle forme d’achat voit le jour des le début des années 90 favorisant ainsi l’implantation des grandes surfaces et de centres commerciaux. Les canaux dedistribution et la distribution au Maroc se caractérisant par des structures opaque, et peu mûre. Le nombre élevé des intermédiaires, rend le canal de distribution long, de 4 ou 5 maillons. Le principal centre d’affaires du pays est la ville de Casablanca, où les principaux sièges financiers se concentrent et les entreprises, outre la Bourse, et le plus grands centres de distribution demarchandises. Avec ces quelque 4,5 millions d’habitants, Casablanca représente la capital économique stratégique de Kenitra-Rabat-Casablanca, la chaîne de distribution devient davantage longue et opaque, spécialement dans les zones rurales, où vivent plus de 45% de la population marocaine, et où les petits commerces et principalement les souks ont un grand poids par leur proximité et tradition....
tracking img