La distribution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4284 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire de la distribution et ses enjeux économiques : distribution, consommation et pouvoir d’achat

I.

Naissance de la distribution en France

La grande distribution est née dans les années 1950. A l’époque une petite douzaine d’intermédiaire s’interposent entre agricoles et consommateurs. Intermédiaires : expéditeur, ramasseur, courtier, répartiteur, représentant, mandataire,grossiste, détaillant. En conséquence, le prix payé pour un kilogramme de pomme est multiplié par 4 lorsqu’il arrive dans le panier de la ménagère. A cette époque, les denrées étaient rares ce qui expliquait la flambée des prix et la situation de quasi-monopole des commerçants. La demande ne rencontrait l’offre qu’à la frontière de l’inacceptable. Cette situation a permis à des commerçants de se constituerdes fortunes. Une idée s’est répandue dans l’opinion selon laquelle le commerçant est celui qui prospère grâce au marché noir et s’enrichit au détriment du consommateur. Cette idée (réputation) demeure 50 ans plus tard. En 1949, Edouard Leclerc ouvre son premier libre service à Landerneau en Bretagne (épicerie familiale ou le consommateur se servait lui-même). Les vitres du magasin ont ététeintées pour que l’on ne puisse pas reconnaître les consommateurs venus « acheter pauvre » et bénéficier de remise de 20% à 70% sur des produits de consommation courante (mal vu d’aller là-bas) aux EUA. A la même époque l’automobile se démocratise. Le commerce spécialisé s’effectue en libre-service dans des sortes de hangars implantés à la périphérie des villes. Les acheteurs ont à leur disposition degrand chariot, de vaste parking, pompe à essence. L’idée traverse l’Atlantique : Des français s’en emparent en y ajoutant le fameux concept du « tout sous un même toit » des produits frais à l’électroménager. En 1963, en banlieue parisienne est inauguré l’hypermarché Carrefour, première véritable grande surface (n°2 mondial). La grande distribution à la française vient de naître. Dans un premiertemps, les principes traditionnels du commerçant sont respectés : - Les marchandises achetées étaient revendus avec une marge bénéficiaire destinée à couvrir les charges et la rémunération du commerçant. - Plus les stockes tournent rapidement, plus les profits s’accumulent (hyper et supermarché s’organise pour mieux achetés IMPORTANCE DU ROULEMENT DES STOCKS Hypermarchés et super en grande quantitéet obtiennent d’importantes remises qu’ils répercutent en partie à leur client. - Les volumes augmentent et avec eux, les exigences des distributeurs à l’égard de leurs fournisseurs sommés de baisser en permanence leurs prix. Les relations entre fournisseurs et distributeurs se font de plus en plus tendu d’autant que très vite les grandes surfaces réclament a posteriori une rémunérationcomplémentaire et totalement arbitraire. La remise de fin d’année (RDA) représente entre 1% et 2% de l’ensemble des achats des 12 mois précédents :

Supermarché et hypermarché se développent à une vitesse très importante : la plus grande densité de S & H en Europe se trouve en France. Les magasins ne commandent plus directement les marchandises mais se regroupent directement en centrale d’achat pour poserd’avantage lors des négociations avec des fournisseurs. De plus, les mouvements de fusions et de concentration aboutissent à la constitution d’un véritable OLIGOPOLE (concurrence imparfaite qui correspond à quelques producteurs en situation de monopole ; quelques producteurs avec une multitude de consommateurs => marché du GSM). Rôle et poids de la distribution 1. Les enjeux économiques de ladistribution La GB joue un rôle très important dans l’économie puisque c’est elle qui "fixe" désormais les prix des produits. Les consommateurs sont donc de plus en plus conscients que leur pouvoir d’achat dépend directement de la GD. L’Etat auparavant sollicité par les consommateurs pour augmenter de leur pouvoir d’achat se trouve aujourd’hui confronter à des contraintes d’ordres budgétaire mais...
tracking img