La diversification limite-t-elle le risque de perte en capital ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2169 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : La diversification permet-elle de limiter le risque de perte en capital ?

Résumé

La théorie moderne du portefeuille fait de la diversification un des principes fondamentaux de la gestion d’actifs. Nous montrons d’abord en quoi la constitution d’un portefeuille diversifié est plus efficiente que l’investissement dans des titres isolés.

Cependant, l’appréciation de la corrélation,élément-clé de l’exercice de diversification, est délicate. Se pose en particulier le problème de fonder des hypothèses concernant le futur sur des observations historiques.

La crise financière 08/09 a été une double crise de la diversification. D’une part, elle montre que l’effet de diversification peut disparaître en temps de crise. D’autre part, elle a permis de prendre conscience du fait-désormais intégré par les marchés- que la diversification qu’offrent les produits d’investissement structurés vient au prix d’une intrasparence accrue.

La théorie moderne du portefeuille fait du principe de diversification un des fondamentaux de la gestion d’actifs. Markowitz a démontré que la constitution d’un portefeuille diversifié est plus efficiente que l’investissement dans des titresisolés.

Or, la crise financière 2008-09 a été une double crise de la diversification : premièrement, on a assisté fin 2008/début 2009 a une chute spectaculaire de toutes les bourses mondiales et à travers quasiment toutes les industries et classes d’actifs, remettant en question les mérites de la diversification. D’autre part, les produits structurés à l’origine de la crise n’étaient rien d’autres quedes produits de diversification du risque de crédit. Le fait que des véhicules qu’un croyait dénués de tout risque soient devenus des « actifs toxiques » semble également montrer l’échec du principe de diversification.

Partant de ce constat, cette note nous amènera à nous poser les questions suivantes :
– sur quelle base conceptuelle repose la recherche de la diversification ?
– est-ilpossible d’estimer la corrélation future entre actifs à partir de données passées ?
– quels enseignements peut-on tirer de la « crise de la diversification » ?

Il convient tout d’abord de rappeler les bases conceptuelles de la diversification.

I. La diversification est plus efficiente que l’investissement dans un seul actif.

Nous allons ici reprendre les bases de la théorie moderne duportefeuille, telle qu’elle a été développée par Markowitz dans les années 1950. Nous allons d’abord introduire une mesure du risque et voir ensuite comment la constitution d’un portefeuille permet de réduire celui-ci.

a) La mesure du risque
Pour Jacquillat[1], l’investissement consiste à sacrifier un avantage immédiat et certain (des liquidités aujourd’hui) en échange d’un avantage futur etincertain. Le risque d’un investissement réside dans l’incertitude quant à la valeur de l’investissement à une date future.

Un investisseur s’étant fixé au préalable un objectif de rentabilité ne sait pas s’il atteindra cet objectif. La dispersion autour de la rentabilité qu’il cherche à atteindre sera plus ou moins forte en fonction de l’actif dans lequel il investit. S’il investit enobligations détenues jusqu’à maturité, le seul risque réside dans le défaut de l’émetteur. Il est donc relativement sûr que l’investisseur réalisera la rentabilité recherchée. Pour une action, en revanche, la rentabilité dépendra des paiements de dividendes (qui sont incertains), ainsi que du prix que le marché attribuera à l’action au moment de la revente. Par conséquent, la rentabilité pourra êtreconsidérablement plus élevée que l’objectif de rendement, mais elle peut également être inférieure, voire très négative.

La dispersion autour de la rentabilité espérée peut donc être assimilée au risque de l’investissement. Pour mesurer la dispersion, on utilise habituellement l’écart-type de la rentabilité. Statistiquement, l’écart-type se base sur une observation historique de l’écart moyen...
tracking img