La diversite des entreprises

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2118 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA DIVERSITE DES ENTREPRISES

I/ La diversité des conceptions de l’entreprise

Historiquement : entreprise = (au début) unité de production (=machine), après il y aura plus une
vision humaine.
L’entreprise est vue comme quelque chose qui interagit avec son environnement.
Conclusion : le toyotisme.

A/ l’entreprise comme unité de production et contre de répartition des revenus.Entreprise = unité économique, mais aussi un endroit ou on repartit les biens, juridiquement
autonome ; but = produire bien et servir pour le marché

1/ l’entreprise : une unité de production

L’entreprise va contribuer plusieurs facteur s de productions pour produire des bien et services.
Acheté : facteurs production sont à prix faible et il faut vendre les produits fini à un prix élevé.
Valeursajouté = différence entre les valeurs de production et les valeurs des consommation
extérieurs.(=achat)

2/ l’entreprise un centre de repartions des revenus

VA
Propriétaires/actionnaires
dividende

L’entreprise va rémunéré l’ensemble des productions grâce aux recettes tiré de son activité
3 bénéficiaires :
• salariés : salaire + participation des résultats
• état : impôts + cotisationsocial
• apporteur de capitaux : dividende

L’entreprise va produire plus avec les mêmes quantités de facteur de productions à meilleure
production = hausse des VA
3 options :
• hausse salarié : peut fait

3/ la théorie classique des organisations

L’école classique du début du 20e siecle, l’entreprise est une unité de production.

1er étape : Taylor : donné naissance au taylorismeTaylor a fait une démarche scientifique pour leur savoir faire en petite tache. On va simplifier au
maximum les gestes pour arriver au produit finit. Le but est d’augmenter la cadence de production.
Taylorisme forme d’OST (= organisation scientifique du travail)
Révolution complète de l’état d’esprit des entreprises ; 4 principes :
• division du travail ; 2 principes :
Ø division horizontaledu travail : parcellisé les taches et les spécialisées.
Ø division verticale basé sur une distinction contre l’ exécutant et les donneurs
d’ordre.
système du salaire au rendement : payé à la pièce au lieu de la semaine ou du mois

• contrôle absolu

Dans cette état d’esprit le salarié est une « machine » cette approche de travail est très critiqué, la
conception de l’homme est trèsréductrice.

2e étape : Fordisme : Fort industriel américain qui va se baser les idées de Taylor et qui ajoute la
chaine de travail (=travail à la chaine). il adapte les principes de Taylors à l’automobile. Une fois cette
parcellisation du travail faite, il l’automatise.

La machine va dicté à l’homme les taches à faire.
principes :
• travail à la chaine
• standardisation des biens de production: début des productions identiques et de masse
• bon niveau de rémunérations
En 1914 principe « 5 dollars a day » salaire a peu près doublé avec ce principe.

Ford motive ces salariés et incite ces salariés a acheter leurs propres véhicules. Après la guerre on
parle de système de régulation fordiste :
• production de masse
• consommation de masse
Système remis en cause par le taylorismevers 1970-1980

3e étape : Fagol : ingénieur français qui étudie l’art de diriger. premier théoricien à s’être occupé des
problèmes de commandements
Pour lui un dirigent doit :
• prévoir et planifié
• organisé
• principes de commandements
• coordonnés l’ensemble des taches
• contrôler le travail effectué

B/ l’entreprise comme groupement humain

l’entreprise rassemble des personnes quiont des compétences diverses. Ces hommes forment un
groupement humaine dont les sources de satisfaction vont être analysé par l’école.
1/ l’analyse du groupe humain

l’entreprise considéré comme une machine, on se rend compte que les humains ont aussi un cœurs,
on ne les considère plus comme des « machines ».
la réalité social se manifeste en 3 niveaux :
• l’entreprise rassemble des...
tracking img