La division internationale du travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1793 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA DIVISION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

Depuis presqu’une vingtaine d’années, l’essor sans précèdent de l’économie mondiale résulte d’un phénomène dit « Mondialisation ». Selon les termes employés par Sylvie Brunel : La mondialisation désigne ‘’une nouvelle phase dans l’intégration planétaire des phénomènes économiques, financiers, écologiques etculturels’’. Cependant, ce phénomène est aussi d’après l’OCDE, le résultat de la combinaison de trois processus majeurs : - l’Internationalisation, c'est-à-dire le développement des flux d’exportation ; - la Transnationalisation qui est l’essor des flux d’investissement et des implantations à l’étranger ; et laGlobalisation de l’économie mondiale qui correspond à l’ouverture croissante et à l’interdépendance des marchés mondiaux, qui crée des nouvelles opportunités de croissance et qui permet à chaque pays en fonction de son avantage comparatif, de se spécialiser dans les productions générant une croissance endogène.
La mondialisation favorise aussi le développement du commerce internationalessentiellement par le biais des échanges internationaux et permet à chaque pays du monde de se spécialiser dans une activité donnée pour mieux exploiter ses avantages compétitifs à l’échelle mondiale.
Quant à la division internationale du travail (DIT) qui est une extension de la division de travail appliquée au commerce international, correspond à la spécialisation des économies nationales dans desactivités particulières. Cette spécialisation internationale repose sur les avantages comparatifs des différents pays et s’accompagne évidemment du développement des échanges internationaux.
La division du travail se prolonge au niveau mondial avec l’apparition de firmes transnationales, composées d’un réseau d’entreprises interconnectées et répandues dans le monde. Or, il convient de distinguer laDIT traditionnelle qui attribue aux pays développés la fabrication des biens manufacturés et des services, et aux pays pauvres, souvent les pays du sud, la fourniture des produits primaires en général (produits agricoles, matières premières), de la "nouvelle division internationale du travail" qui désigne la spécialisation actuelle des pays : les nouveaux pays industrialisés, asiatiques surtout,produisent aujourd'hui des produits manufacturés, y compris des produits haut de gamme. Les pays développés fabriquent surtout les produits technologiques et les services dont la production nécessite de hautes qualifications. Les pays les plus pauvres restent limités dans les produits primaires à  faible valeur ajoutée.
Cependant, il m’a semblé nécessaire de chercher à comprendre : Quels peuventêtre les avantages et inconvénients qui résulteraient selon les économistes de l'intégration d'une économie dans la division internationale du travail?
Certes, il existe plusieurs avantages liés à l’intégration d’une économie dans la division internationale du travail, pour démontrer cette affirmation, je me suis appuyé sur l’approche libre-échangiste qui définit à la fois les avantages et lesinconvénients liés à l’intégration d’une économie dans la DIT.

L’approche libre-échangiste souligne les avantages dont une économie tire profit de la DIT à savoir : - La baisse des prix des biens et services, c'est-à-dire La concurrence qui s'exerce entre les producteurs nationaux et étrangers permet auconsommateur d'élargir ses choix et de consommer à un prix moindre si les producteurs étrangers sont plus productifs ; - Plus grande efficacité économique : La division internationale du travail permet une meilleure allocation des ressources au niveau mondial puisque chaque pays se spécialise pour les productions ou il est le...
tracking img