La double inconstance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1291 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire
Intro
La libération des mœurs de la Régence apporte un renouveau du théâtre avec le début d’une vogue du spectacle théâtral : on se presse pour admirer des acteurs réputés (Flaminia, Silvia…) et rire des zannis personnages issus de la commedia dell'arte comme Arlequin. C’est dans cette lignée que trouve place Marivaux avec sa comédie La Double inconstance qui associe la finesse del’analyse du sentiment amoureux aux problèmes de société en exploitant le thème emblématique du couple maître-valet .Cette comédie en 3 actes et en prose est créée par les comédiens-italiens le 6 avril 1723. Le passage étudié est la scène Iv de l’acte I. L’action se situe dans le palais du Prince, et révèle un dialogue entre Trivelin, un officier du palais, et Arlequin, un paysan. Trivelin tente depersuader Arlequin de renoncer à sa fiancée au bénéfice du Prince. Nous étudierons en quoi cette scène constitue une satire sociale. Nous aborderons dans un premier temps l’échec comique de la tentative de corruption de Trivelin sur Arlequin. Puis dans un second temps nous verrons en quoi Arlequin se livre-t-il à une satire de la cour.

Développement
Premier axe : Echec comique de la tentativede Trivelin pour corrompre Arlequin.
1) Que fait Trivelin ?
Dans cette scène, Trivelin tente de convaincre Arlequin d’abandonner son mariage avec sa bien aimée Silvia. Il lui présente l’intérêt qu’il a à le faire : il lui parle d’abord de sentiments celui de « l’amitié du Prince » puis rapidement passe aux arguments matériels « Les richesses que vous promet cette amitié ». Il tente ensuiteclairement de soudoyer Arlequin pour que ce dernier renonce à son devoir. On est bien ici dans un acte de corruption de la part de Trivelin. L’abondant champ lexical de l’argent et des biens : « les richesses » ; « le prix » ; « maison […] maison » ; « faire fortune » ; « grands appartements » ; « nombre de domestique » mêle les sentiments amoureux aux intérêts matériels. Ceci montre qu’au 18ièmesiècle l’amour est souvent lié à la fortune. Ce que ne manque pas de rappeler Marivaux par la voix de Trivelin dans cette tentative de manipulation d’Arlequin.

2) En quoi est-ce comique ?
Le mode utilisé est celui de la comédie. Le comique de la situation réside dans l’échange rapide de paroles, un peu comme dans une partie d’escrime : les deux protagonistes se répondent par des phrases courteset vives, des questions réponses comme des coups de fleurets.
De plus Arlequin personnage traditionnel de la commedia dell’arte n’use pas ici de farces ou de pantalonnades mais joue sur les mots pour contrer Trivelin dans sa démonstration. Aux « richesses » proposées par Trivelin, il oppose les « babioles ». Aux deux maisons promises « maison à la ville, maison à la campagne », il objectel’impossibilité d’être à deux endroits. Au « nombre domestiques », au « Bon carrosse » et à « l’agrément d’être meublé superbement », il met en avant l’inutilité de« fainéants », et affirme se suffire de « bonnes jambes » et d’»un bon lit, une bonne table, une douzaine de chaises de paille ».
Arlequin semble plus fin d’esprit que ce qu’imaginait Trivelin d’un valet campagnard.

3) En quoi celaéchoue-t-il ?
La tentative de Trivelin échoue car Arlequin déjoue son plan en montant petit à petit en résistance. En effet, au début du passage le jeune homme semble ne pas comprendre et utilise un vocabulaire simple, concret, proche de la réalité: « Mon ami ne serait pas seulement mon camarade » ; « ces babioles-là » et fait preuve d’un bon sens paysan en ne voyant pas l’utilité de posséder deuxmaisons. Mais Arlequin ne se révèle pas aussi dupe. Trivelin est condescendant et renvoie Arlequin à son ignorance. Mais ce dernier fait preuve de malice en répondant « d’un air négligent » et avec une finesse d’esprit : « C’est a cause de cela que je n’y perds rien… ». Puis il montre sa grande lucidité en rappelant durement à Trivelin que sa bien-aimée Silvia ne pouvait être assimilé a du...
tracking img