La double relation bancaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2190 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
L'ENTREPRISE BANQUE
1. – LE CONTRÔLE DE GESTION ET L’ALM

Le contrôle de gestion de l’entreprise bancaire

* Le contrôle de gestion est un outil clé permettant aux banques de piloter leur rentabilité et de suivre les performances, à ce titre il mesure la rentabilité par centre de profit, accompagner la procédure budgétaire, éclairer lesresponsables opérationnels et la Direction Générale sur le suivi des performances afin que les actions correctrices utiles soient entreprises.

Les principales tâches du contrôle de gestion sont :
■ La formalisation des objectifs de résultats, dans le cadre des procédures budgétaires;
■ La communication sur la performance économique, par le biais de la remontée et l’analyse d’informationssur le réalisé;
■ La comparaison avec le budget, sous forme de reporting et de tableaux de bord.

* On distingue selon la délégation dans la négociation de leurs objectifs et de leurs ressources dans le cadre du budget :
*Si la délégation porte à la fois sur les revenus, les charges et la tarification, on parlera de centres de profit.
*Si elle porte sur les revenus et les charges, onparlera de centres de revenus.
*Si la délégation porte uniquement sur les charges, il s’agira de centres de coût

* La connaissance du coût de revient et de la marge par produit permet d’améliorer la tarification des produits et services bancaires

Le tarif de vente d’un crédit doit intégrer les éléments suivants :
Coût de refinancement
+ Coûts de mise en place et de gestion
+ Coût durisque (perte finale, contentieux, impayé, remboursement anticipé)
+ Coût des fonds propres (selon Bâle II)
= Coût de revient
+ Marge bénéficiaire

* Les tableaux de bord mesurent les écarts, ils aident à la décision, ils aident à la prévision

* La gestion globale de bilan, appelée également gestion actif passif (GAP) ou Asset and Liability Management (ALM), a pour rôle essentiel decontribuer au maintien des grands équilibres du bilan et à l’optimisation du rendement des capitaux propres

Les réglementations prudentielles imposent des exigences minimales en fonds propres, afin de couvrir les risques de pertes liées aux risques de crédit, de marché, opérationnels et de garantir la solvabilité des banques. Elles visent aussi à garantir la liquidité en limitant le phénomènede transformation.
La gestion des équilibres bilantiels : trois volets principaux
* La gestion de la liquidité consiste d’abord à vérifier, aux différentes échéances, qu’il n’y a pas d’impasses de trésorerie sur la base des prévisions faites par la banque en termes de flux
■ Une trop forte liquidité (risque de taux)
■ Une liquidité insuffisante (risque d’illiquidité)
* La gestionactif-passif mesure le risque de taux et le risque de change (position de change)
* La gestion de la solvabilité a pour but de mettre les fonds propres au niveau nécessaire pour supporter les pertes

* Le trésorier de banque a pour mission d’assurer, à tout moment, la disponibilité des fonds nécessaires au fonctionnement et au développement de son établissement
Concernant le trésorier nous pouvonsaffirmer :

Les principales opérations effectuées :

■ Les paiements/réception de fonds;
■ Les placements;
■ Les prêts/emprunts;
■ Le change au comptant, le change à terme, les options de change;
■ Les contrats à terme sur taux d’intérêt (FRA, swaps), les options.

Les types de risques véhiculés :

■ Le risque de contrepartie;
■ Le risque de règlement/compensation;
■ Les risques demarché;
■ Le risque opérationnel

La sécurité des opérations de trésorerie
Cette sécurité repose sur deux éléments : l’existence de procédures et d’un dispositif de contrôle interne.

La rédaction de procédures claires relatives aux opérations à initier portant sur les points suivants :
■ la distribution des responsabilités en matière de décision, d’intervention sur les marchés, de...
tracking img