La drogue - le cannabis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1349 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis toujours, l'homme consomme toutes sortes de drogues pour se soigner ou pour son plaisir. Alcool, cocaïne, morphine, c'est dans le cerveau que toutes les drogues agissent. Aujourd'hui, la biologie est capable d'expliques leurs effets au centre de nos tête et l'étude des drogues permet à la science de mieu comprendre le fonctionnement du cerveau. Le cannabis est la drogue la plus consommédans le monde. Pour les scientifiques, le cannabis est devenu un outil d'exploration du cerveau, un outil aussi innatendu que précieu.
Originaire des contreforts Indien et Chinois de l'Himalaya, le cannabis sativa est utilisé depuis longtemps pour des cérémonies rituelles et pour ses vertus thérapeutiques. Le maroc en est le premier producteur mondiale avec 2300 tones/an. Le cannabis se fume sousla forme de feuilles séchées qu'on appelle la Marijuana, herbe ou gandja ou sous la forme de résine, le hachiche. Et le kiff, qui est une pourde de polaine extraite des plantes par battage, une technique traditionnel au maroc. Aujourd'hui, le cannabis est devenu la drogue illégale la plus répandu dans le monde et plus de 160,000,000 de personnes la consomme. Pourtant, l'étude du cannabis a permisà des scientifiques comme Daniel Piomelli de découvrir un système essentielle au fonctionnement du cerveau, un systeme dont personne ne soupçonnait l'existance il y a encore quelques années.

Daniel Piomelli : "Nous en savons beaucoup plus qu'il y a 10ans c'est sûr, mais beaucoup de choses nous échappent. Je ne peux pas faire d'estimations ni de pourcentages mais nous en sommes maitenant avecle monde cannabinoide là où nous en étions il y a peut-être 30ans avec les transmetteurs analogiques comme la sérotonine ou la dopamine. Nous sommes arrivé à un moment merveilleux. Nous commençons à pouvoir réelement aprécier à quel point ce système est important, tellement important que sa nous excite beaucoup mais nous n'avons pas pleinement connaissance de ce système."

Sans les rats et lessouris, jamais l'action des drogues n'aurait pu être étudié. Ils partagent une grande parties de leurs gènes avec nous et les drogues déclenchent les mêmes tempètes dans leur cervelle. Enfaite, l'humanité tout entière a une dette morale envers ces petites bêtes. On peut droguer les rats, manipuler leurs gènes et même les découper en morceaux. C'est le triste mais necessaire quotidien deslaboratoires qui comparent l'état des rats drogués ou génétiquement modifiés avec des rats controle ou normaux.
Pour agir, toutes les drogues piratent le système de communication du cerveau car notre cerveau passe le plus claire de son temps à bavarder avec lui même. Son bon fonctionnement repose sur un dialogue incessant entre nos 100,000,000,000 de cellules nerveuses, les neurones. Pour faire circulerl'information, les neurones s'envoient des messages chimiques qu'on appelle les neurotransmetteurs. Que se soit la douleur, le plaisir ou le rythme des échanges d'informtions, les neurotransmetteurs régulent un équilibre subtile et complexe dont dépend l'ensemble des fonctions de notre organisme. Entre chaque neurones, il existe un petit espace où une intense activité. C'est ici dans la synapseque les neurotransmetteurs agissent. Pour faire circuler l'information d'un neurone à l'autre, ils s'emboitent dans les recepteurs qui leurs correspondent.
Au début des années 90, des chercheurs s'aperçoivent que le cannabis s'emboite dans certains de ces recepteurs. Se que cela veut dire, c'est que notre cerveau fabrique des molécules qui ressemblent aux cannabis. Ces molécules et leurrécepteurs forment se que ces spécialistes comme Rafaël Maldonado appellent le système cannabinoide andogène, andogène parce qu'il se trouve à l'interieur de notre organisme.

Rafaël Maldonado : "Depuis 80, on sait qu'il y a des recepteurs spécifiques, se qui veut dire que notre cerveau, notre organisme est préparé pour recevoir ces molécules, les cannabinoides. Si notre organisme a des recepteurs,...
tracking img