La drogue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3743 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Drogues
Sciences Humaines

Dans ce dossier, plusieurs points importants seront traités :
Introduction : Définition
Développement :
Que veut dire Drogue douce et drogue dure
Les dépresseurs : - L’alcool, l’héroïne, la morphine et l’opium -> explications
Les effets immédiats
Les conséquences
Les perturbateurs du système nerveux : - Lecannabis, les inhalant, le LSD, drogues de synthèse et champignons magiques
Les effets
Les conséquences
Le « bad-trip » : - Le LSD, L’ecstasy
Les stimulants du système nerveux :
Les effets
Les conséquences
La dépendance et l’accoutumance
Le coût d’une journée
Les voies d’administration
Pour ne pas tomber dans le piègeTémoignages : - Dépendance de la drogue
Témoignages sur l’ecstasy
Conclusion
Lexique
Bibliographie
Introduction :
Définition : Les scientifiques regroupent sous le nom de drogues différentes substances dites « psychoactives », c’est-à-dire qui modifient le fonctionnement du cerveau et de la personnalité.
Ces substances créent une accoutumance et une dépendance, à lafois physiques et psychologiques.
La loi du 1er décembre 1970 punit la production, la détention et l’usage de stupéfiants (cannabis, cocaïne, crack, ecstasy, LSD, héroïne, etc.) par des sanctions allant de 76 à 76 000 euros d’amande et de 1 à 20 ans de prison.
Développement :
Que veut dire drogue douce et drogue dure ?
En vérité, la science elle-même ne sait pas ce que cela signifie.Les scientifiques définissent trois grandes catégories de drogues, en fonction de leur action sur le système nerveux : les dépresseurs, les perturbateurs et les stimulants.
Les dépresseurs :
Les dépresseurs peuvent être des produits autorisés par la loi mais détournés de leur usage (certains médicaments par exemple) ou des produits interdits comme l’opium ou l’héroïne. L'alcool estrarement considéré comme une drogue.
L’alcool, l’héroïne, la morphine et l’opium sont donc des dépresseurs.
En effet, l'alcool est une drogue parce que son principal ingrédient, l'éthanol, agit comme un dépresseur sur le cerveau :
Même si on la consomme tout d’abord pour ses effets euphoriques, il est faux de croire que l’alcool a un effet stimulant. Consommé en faible quantité, il peut semblerun stimulant. Lorsqu'une personne perd ses inhibitions, elle devient plus volubile et semble avoir plus d'énergie. Mais en fait, l’alcool est un dépresseur qui ralentit les fonctions cérébrales et intoxique l’organisme.
Une fois l'alcool présent dans le sang, aucun aliment ou boisson ne peut retarder ou empêcher ses effets.
Comme l'alcool passe rapidement dans le sang, l’alcoolémie commencedès que l’on a absorbé. Elle grandit très vite et ne se perd que lentement.
L'ivresse alcoolique est caractérisée par trois phases successives typiques : une phase d'excitation, un état d'ébriété auquel succède un état de dépression pouvant évoluer vers le coma.
Certains états d'ivresse alcoolique s'accompagnent d'hallucinations, de convulsions ou de délires et peuvent être à l'origine desréactions violentes de la personne. Certains éprouvent de la jalousie ou de la persécution et sont fréquemment dans des formes délirantes. Dans d'autres cas, l'ivresse engendre un état de dépression pouvant être dangereux et conduire au suicide.
L’héroïneest un dérivé de l’opium. C'est une fine poudre soluble, de couleur blanche.
On appelle « flash » le sentiment intense de plaisir que lestoxicomanes ressentent lors de la première prise et qu’ils cherchent à retrouver à tout prix, en augmentant et en rapprochant les doses, au risque d’en mourir (c’est l’overdose, un excès de produit que le corps ne peut pas supporter et qui provoque une crise cardiaque).
Il y a aussi la morphine qui peut se présenter sous forme solide (comprimés, poudre) ou liquide (sirop, solution injectable)....
tracking img