La dynastie des duvalier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4510 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La dynastie des Duvalier

Depuis plusieurs années, l’Haïti est en déclin et les catastrophes naturelles n’aident pas les choses. Il faut cependant remonter beaucoup plus loin que les dernières années et les événements récents pour situer la source de leur pauvreté actuelle. En effet, on retrouve des dirigeants politiques qui on abusé de leur pouvoir et fortuné leur coffre fort aux dépens decelui du pays. De plus, nous avons eu droit à des dictatures qui brimaient la liberté des gens, bloquant leur évolution personnelle et ainsi celle du pays. Entre autres,on y retrouve les deux principaux dirigeants du pays du 20e siècle, François Duvalier et son fils, Jean-Claude Duvalier. Même s’ils ne sont pas semblables, les deux ont utilisé la force pour diriger et éliminer les oppositionspossibles. Leurs intentions étaient bonnes à la base, mais ils se sont vite tournés vers un système de tyrannie alimenté par les crimes et la corruption. Nous analyserons depuis le début de la vie de François pour connaitre ses intentions et le parcours qui le mena à agir ainsi. Par la suite nous verrons ce que son fils a continué de faire à la tête du pouvoir lui qui était si jeune et sans expérienceet surtout, qu’il ne possédait pas la même capacité mentale que son père.

Un cheminement original

Il est celui qui a amené la dictature en Haïti, celui qui malgré son intelligence et ses bonnes intentions, a chaviré vers le côté obscur en amenant avec lui la république noire de l’Haïti au complet. François Duvalier alias ``Papa doc`` est née le 14 avril 1907 à Port-au-Prince. Il a grandi aucœur d’événements brutaux qui ont eu lieu au début du 20e siècle. Sa famille est originaire de Martinique, une petite île voisine de l’Haïti. Il a complété son diplôme d’études secondaire à l’école au Lycée Pétion ou son passage fut marqué par sa facilité d’apprentissage et ses résultats scolaires hors du commun. C’est ainsi qu’aussitôt sorti du secondaire, il entre à l’École de Médecine dePort-au-Prince. Au cours de ses études médicales et son internat, François fit la rencontre de plusieurs personnes qui marquèrent sa vie et vécut des événements qui lui firent prendre position dans ses choix socio-politiques qui auront des répercussions énormes dans son futur, aux commandes du pays.[1]

Une importante rencontre

Au fur et à mesure que ses compétences médicales s’accentuent,François s’attire de plus en plus la faveur de la population, il amène un grand aide au combat contre le typhus et autres maladies graves du Tier monde. C’est en accomplissant de tels gestes qu’il fait la rencontre de l’ethnologue M. Lorimer Denis, un spécialiste du culte du Vaudou et un militant de la cause noire. Il se rallie à ses idées et développe ses propres opinions politiques. Le poste de Lorimerpermet à François de faire des publications de ses idées dans des revues nationalistes, ce qui augmente sa popularité auprès de la population haïtienne. Il défend l’idée de la lutte des classes et se démarque par son opposition entre les mulâtres et les noirs. C’est aussi grâce à Lorimer que François rencontre une autre personne marquante de sa vie, Daniel Fignolé. C’est avec cet homme qu’il créela fondation du Mouvement des ouvriers paysans en 1946 dont il devient secrétaire général.

La monté au pouvoir

C’est avec toute l’aide qu’il apporte à un peuple dans le besoin et par les publications de son idéologie politique qu’il multiplie sa popularité dans les campagnes et qu’il fait de plus en plus d’apparitions dans le milieu politique. À un point tel, que le président EstiméDumarsais le nomme directeur de la santé publique. Accumulant appréciation de son supérieur ainsi que du peuple, que quelques années plus tard, il est nommé ministre de la santé publique et du travail.

Plusieurs années plus tard, suite à de nombreuses manifestations, le président actuel Paul Magloire est au bord du gouffre et des élections s’imposent. C’est une occasion en or que François saisit...
tracking img