La fable

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1585 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La fable, comme tout apologue, voyage à travers le temps. Elle a toujours une place de lecture plaisante dans les familles. Au XVIIème siècle, les fables de La Fontaine déjà reconnues, ont toujours une place dans notre société actuelle. Les pédagogues font découvrir les fables aux enfants qui, dès leur plus jeune âge, sont incités à les apprendre à l’école, comme «  Le Corbeau et le Renard » quiest certainement la plus connue de toutes. Mais les critiques viennent remettre en question la visée pédagogique de ces fables. En effet, un critique contemporain déclare dans son introduction aux Fables de La Fontaine : « Les fables paraissent rassurantes quand elles devraient nous inquiéter, quand elles devraient nous déranger ». On découvre une antithèse entre les verbes paraître et devoir :on comprend alors que la fable donne une fausse impression. Egalement, l’antithèse entre « rassurantes » et « inquiéter », « déranger » nous fait comprendre que le lecteur n’a pas forcément la bonne réaction face à la fable. On peut dès lors s’interroger sur l’impact des fables et l’enseignement que l’on peut en tirer. Il conviendra en premier lieu d’étudier les côtés rassurants de la fable, puisdans un second temps, remettre en question cette opinion avec la déclaration du critique contemporain avant de confronter les deux caractéristiques de la fable, afin d’identifier si elles sont incompatibles ou conciliables.

A la première lecture, les fables paraissent rassurantes. En effet, les fables, comme la plupart des apologues, sont de courts récits imagés, souvent lusaux enfants qui ne s’en tiennent qu’au côté explicite de la fable. Ainsi, dans les fables de La Fontaine, l’univers du conte est présent tel que dans Le Pouvoir des Fables où la mise en situation renvoie au « Il était une fois » du conte traditionnel . Le premier vers étant « Dans Athène autrefois, peuple vain et léger » évoquant un monde plein de charme, voire merveilleux et où l’universplaisant de l’enfance est présent.
En outre, les fables mettent en scène des animaux. Ces personnages détournent tout lien avec la réalité au premier abord, le lecteur ne se sent pas concerné. La plupart des fables de La Fontaine sont des apologues animaliers. Les images évoquées par les fables les plus connues nourrissent l’imaginaire de l’enfant ; ainsi les fables du « corbeau et du renard » ou du« coche et de la mouche » ont des caractéristiques amusantes où la situation tourne même au grotesque. D’autres fables évoquent des images bucoliques telles que dans « la cigale et la fourmi » ou encore « Le rat des villes et le rat des champs ». D’ailleurs, les plus grands illustrateurs se sont emparés des fables de La Fontaine pour en faire de magnifiques gravures : Oudry, le plus grand peintreanimalier du XVIIIème siècle, Grandville et Gustave Doré au XIXème siècle, et plus récemment Marc Chagall, qui y a ajouté un côté merveilleux. Visuellement, Les Fables ont un intérêt tel qu’elles peuvent donner lieu à de superbes représentations théâtrales. Egalement, dans Zadig, de Voltaire, l’auteur nous transporte dans un autre monde, par le conte philosophique qui se teinte de couleurs exotiqueset d’humour par le comique de situation qui donne un aspect plaisant au récit comme dans de nombreuses fables de La Fontaine.

Mais les fables devraient en fait nous inquiéter et nous déranger. En effet, le lecteur avisé se rend très vite compte que les animaux mis en scène ressemblent étrangement à des êtres humains. Cette identification est facilitée grandement parl’anthropomorphisme des animaux : dans quelques vers de la fable « La Cour du Lion » , les animaux parlent, sont doués d’intelligence, de sentiments, tout comme les humains. Dans les Fables de La Fontaine, chaque animal a un trait de caractère dominant : le renard est rusé (La cour du lion ou encore Le Corbeau et le renard), la cigale est insouciante, la fourmi est économe (La cigale et la fourmi), le...
tracking img