La faim en afrique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1280 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1° Tout d’abord, il convient de ne pas séparer les notions d’agriculture et d’alimentation. Elles sont toutes deux fortement liées dans le cadre africain. En règle générale les problèmes agricoles entrainent la sous-alimentation (Apport aliment insuffisant pour subvenir aux besoins corporels en énergie) ou la sous-nutrition (Déficience en un ou plusieurs nutriment) des populations des payspauvres.
La situation alimentaire africaine est particulièrement préoccupante. Cela apparaît sur l’annexe 1. Entre les années 90 et les années 2000 le nombre de sous alimentés dans le monde à augmenté de près de 40 millions, l’Afrique elle a vu le nombre de ses sous alimentés augmenter de 50 millions passant de la quatrième place à la seconde. Cette aggravation ne va pas se réduire avec le temps, lapopulation de continent va augmenter d’environ un million en quarante an, aggravant ainsi le problème petit à petit.
L’Afrique est un cas complexe, malgré des ressources naturelles très importantes, les états ne parviennent pas à vaincre les crises alimentaires qui sévissent sur le continent. Ces crises alimentaires se superposent sans se terminer, la plus ancienne remonte aux années 50 estcorrespond à une malnutrition rurale. Cependant la nouvelle crise est plus complexe, elle touche les classes moyennes, souvent citadines, ayant un revenu supérieur au revenu moyen. L’inflation massive des denrées alimentaires de base (Céréales, lait, viandes) et la raréfaction de ces produits sur les marchés locaux est un danger.
Ces catastrophes ont comme source un déficit de l’agriculture, dansle cas africain la situation est problématique à plusieurs niveaux.
Tout d’abord il faut cerner le problème interne, l’agriculture africaine est peu développée, archaïque et surtout elle ne tient pas compte des besoins des populations locales, tant rurales que citadines. La mécanisation reste peu présente, du fait d’un coût qui trop élevé et d’un financement par crédit inopérant. De plus,malgré des ressources hydriques importantes, il n’y a pas de réflexion majeure sur l’irrigation. Les investissements des pays africains sont majoritairement à court terme, destinés au soutien des populations, et peu à long terme. Ainsi l’absence des investissements à long terme empêche l’adaptation : Les eaux ne sont pas canalisées et réparties, les lignes de transport ne sont pas adaptées à uneagriculture moderne. Ces infrastructures sont quasi absentes (Ou vétustes datant de colonisations occidentales) rendant les trajets, les acheminements et les transmissions d’information complexes et lents.
La mondialisation et la globalisation des habitudes alimentaires et la création d’un marché mondial sont prépondérantes dans le problème agricole. En effet l’augmentation constante des demandesen biocarburants, la fin des cultures locales et saisonnières, le détournement des cultures vers des fins non-alimentaires causent une rareté des produits de première nécessité alimentaire.

2° Le continent africain correspond au territoire limité par l’océan atlantique à l’ouest, indien à l’est, la méditerranée au nord, et enfin par la frontière israélo-égyptienne. Dans le cadre d’un projetde développement agricole, l’Afrique est un terrain propice. Elle est en retard au niveau du développement que des infrastructures elles-memes. Cette subvention serait idéale afin d’engager des produit dans le domaine agricole, et ainsi permettre une amélioration de la vie de nombreuses personnes.
Quels sont les causes et les solutions aux problèmes de faim en Afrique ?
Causes et solutionsétatiques et mondiales.
Causes et solutions agricoles et technologique.

Tout d’abord le niveau de vie , et incidemment l’alimentation dépendent de la croissance économique du pays. Une économie forte et stable permet d’accroitre les redistributions des ménages. Ainsi la croissance signifie une hausse de la production des entreprises résidentes et ainsi une part redistribuée (Salaires) plus...
tracking img