La femme dans la famille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1888 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Aujourd’hui, être une femme qui préserve sa vie de famille tout en travaillant et en luttant contre l’épuisement et le stress est un dur labeur.  Dans cette société, ce n’est pas le travail de la femme qui est mis en cause mais son inadaptation à son entrée récente dedans.
I) Les avantages d’une mère au travail (assurances, etc.)
Une politique d’aide aux mères

Il a été mis en œuvre unevéritable politique familiale, possédant un salaire parental conséquent, indépendant des autres revenu du foyer : notamment des aides pour la garde des enfants ; des mesures s’adaptant à la femme pour la grossesse, la maladie.

Instaurer un salaire parental

Des études récentes ont montré que beaucoup de femmes, suite à l’aide financière qui leur aient accordé, ont préféré délaisser leurbureau pour leur foyer. L’APE, l’allocation parentale d’éducation, le démontre bien. Cette allocation qui verse entre 232,08€ et 464.31€ par mois (la somme variant suivant l’activité professionnelle exercée. Ex : une femme ayant une activité à temps partiel plus au moins égale à 50% gagne 307,01€ par mois), a vu son nombre de femmes tripler lorsque l’allocation s’est étendu aux familles de deuxenfants en 1994 (les bénéficiaires de l’APE passent de 110 000 en 1995 à 350 000 en 1998). L’enquête CREDOC effectué en 1999 prouve que 75% des femmes occupaient un emploie au moment de leur demande à l’APE (les trois quarts possédant un emploi stable et un quart, un emploi précaire), et 21% étaient au chômage. Après leur demande 27% restent au foyer, dont 22% qui sont au chômage. Après ceci, plus dela moitié retrouve à nouveau un emploie tout en se satisfaisant des conditions de travail et de leur retour. Ces chiffres ne cesseront de croire, prouvant qu’il y aurait de moins en moins de mal à la femme pour s’y réinsérer.
Cependant, ouvrir toutes grandes les portes de sa maison lorsque l’on est déjà accaparée par une activité professionnelle relève aujourd’hui de l’exploit : quand les mèresparviennent tout juste, voire ne parviennent pas, à assumer la responsabilité de leur propre famille. Malgré cela, il a été prouvé que la présence des mères au sein du foyer pourrait réduire les problèmes d’échec scolaire, de délinquance, d’addiction à la drogue, de dépression, voire de suicide…

Le défi de concilier vie de famille et vie professionnel : un enjeu pour les femmes, pour lesfamilles et pour la société

Sylviane Agacinski-Jospin a dit que l’éducation des enfants est l’une des tâches les plus nobles et les plus nécessaires pour l’humanité. Les femmes ayant des enfants consacrent plus de 30 heures par semaine alors que les hommes en font beaucoup moins, ce travail étant nécessaire à la venue d’autres générations.
Le travail des femmes au foyer est aussi un apportprécieux auprès des enfants ainsi que dans la société : elle devient créatrice de lien social dans les quartiers, les écoles et les associations auxquelles elle y est engagée. Ce travail se doit d’être reconnu et valorisé. Il est important pour une femme, d’assurer son rôle à la maison et d’assumer sa part des charges au foyer : Les femmes sont de plus en plus nombreuses à avoir un niveau d’étudesélevé. Le fait d’avoir des enfants peut les pénaliser parce qu’elles devront assumer la majorité des taches éducatives et domestiques. Cependant, les pères se doivent aussi de participer à la conciliation et de remplir leur rôle, complémentaire à celui d’une mère. Le père est impliquer dans les décisions importantes mais est, comme les mères, responsable de l’éducation et de la santé des enfants : Lechoix des écoles, les séjours à l’étranger, l’autorisation d’hospitalisation ou d’opération nécessitent son consentement.
Nous pouvons ainsi constatée, que les enfants de parents séparés et divorcés sont fragilisés, que dans les familles cadres le taux d’échec au BAC est de 7 à 15%, que dans les familles ouvrières, le taux d’enfants arrêtant les études sans diplôme passe de 37 à 50 et que ce...
tracking img