La femme moderne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En 1996, le taux d'activité des femmes en France est de 78,6% mais on note qu'en 1997, le salaire brut annuel des hommes dépasse celui des femmes de plus de22% dans les secteurs privé et semi-public.
En Angleterre, la paye d'une ouvrière équivaut à 67% de celle d'un ouvrier tandis qu'au Danemark elle représente84% de la rémunération d'un ouvrier. Dans seulement quatre pays européens (Allemagne, France, Portugal et Grèce) le salaire d'une femme est égal aux 2/3 dusalaire d'un homme allant jusqu'à représenter moins de 60% du salaire d'un homme en Irlande et en Angleterre.
En 2000, chez les moins de 25 ans, 35% des femmessont sans emploi (dont 42% sont sans diplôme) alors que 20% des hommes de moins de 25 ans sont au chômage (dont 31,6% non diplômés). Au niveau national le chômagedes femmes est de 2 points supérieur à celui des hommes, 1/3 des femmes travaillent à temps partiel contre 5,5% des hommes et 80% des personnes touchant moinsque le SMIC sont des femmes.
Ceci est dû à l'augmentation du nombre de diplômées qui a pour conséquence un certaine dévalorisation des diplômes sur le marchédu travail (en 1972, le bac permettait d'accéder à un emploi de cadre moyen tandis qu'aujourd'hui il n'assure plus qu'une place d'ouvrier ou d'employé).
Aniveau équivalent les femmes s'orientent plutôt vers des filières paramédicales et sociales censées être plus appropriées au sexe féminin. De plus on remarqueque l'éducation et l'origine familiale influencent peu l'avenir professionnel des jeunes filles car la société leur réserve fréquemment un statut d'employé.
tracking img