La ferme des animaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2634 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Georges ORWELL

La ferme des animaux.
Folio plus classiques n°94. 109p. + 80 pages d’analyse de l’œuvre.

Niveau : 3ème Genre : fable politique / satire sociale. Thème : la révolte d’une communauté et l’évolution de son statut politique. Contexte : ce roman évoque la révolution russe, sous l’égide d’idées communistes, et la prise de pouvoir de Staline. Personnages principaux Napoléon: cochontrès influent et respecté qui finit par devenir le chef de la ferme des animaux. Boule de Neige : un des cochons meneur de la révolte puis de la communauté libérée des hommes, qui finit par être évincé par Napoléon. Brille Babil : cochon très doué pour les discours et pour convaincre les animaux d’à peu près n’importe quoi… Malabar : un des chevaux de la ferme, fort et très méritant, il travaillesans arrêt. Benjamin: l’âne de la ferme, têtu, bien entendu, qui sait lire mais ne le montre pas et reste sceptique quant à toute tentative d’améliorer la vie des animaux (il pense que quoi que l’on fasse, elle sera toujours aussi difficile). Les autres animaux de la ferme : Douce, la jument, Edmée, la chèvre, les chiens, les moutons (qui, en bons moutons de Panurge, bêlent des slogans sansréfléchir), les poules, les canards, les oies. L’histoire Angleterre, ferme du Manoir, dont Jones est propriétaire. Un cochon nommé Sage l’ancien, tient un discours devant tous les animaux quelques jours avant sa mort : les animaux pourraient vivre bien plus heureux et mieux nourris si les Hommes ne les exploitaient pas pour s’enrichir sur leur dos. Aussi les appellent-ils à se révolter, en leurrappelant les paroles d’un vieux chant révolutionnaire : « Bêtes d’Angleterre ». Quelques temps plus tard, alors que les ouvriers agricoles ont oublié de les nourrir pendant toute une journée, les animaux de la ferme du Manoir se révoltent et font fuir Jones et ses hommes. Les animaux commencent par brûler tous les objets symbolisant leur asservissement (rênes, licous, œillères, muselières, couteaux…).Ils se mettent d’accord pour dire qu’aucun d’eux ne s’installeraient dans la maison. Les cochons, Napoléon et Boule de Neige en première ligne, expliquent qu’ils ont appris à lire au cours des 3 derniers mois et réfléchi aux principes de « l’Animalisme », doctrine politique qu’ils ont créée… Ils rebaptisent la ferme du Manoir « ferme des animaux » et peignent sur un mur les 7 commandements de «l’Animalisme »: - Tout deuxpattes est un ennemi.

- Tout quatrepattes ou tout volatile est un ami. - Nul animal ne portera de vêtements. - Nul animal ne dormira dans un lit. - Nul animal ne boira d’alcool. - Nul animal ne tuera un autre animal. - Tous les animaux sont égaux. On doit traire les vaches dont les pis trop gonflés les font souffrir, mais on ne parvient pas à décider ce que l’on fera dulait. Napoléon affirme qu’il va s’en occuper et envoie tout le monde travailler car il faut s‘occuper de la récolte.. Les animaux travaillent très dur, mais ils ont la satisfaction de faire une très belle récolte. Ils ont ainsi droit à de rations plus copieuses et sont heureux de travailler librement pour leur propre compte. Les cochons distribuent le travail et veillent à sa bonne exécution. Ledimanche, lors d’une assemblée, on distribue le travail pour la semaine et on débat et adopte certaines résolutions. Ce sont Napoléon et Boule de Neige qui débattent, et ils ne sont jamais d’accord. On décide cependant que tout le monde doit apprendre à lire (au final, seuls les cochons et Benjamin parviennent à bien savoir lire, et Edmée à déchiffrer lentement ainsi que les chiens). Les septcommandements sont ramenés à une maxime : « Quatre pattes, oui ! Deux pattes, non ! », vite apprise et bêlée à tue-tête par les moutons. 9 jeunes chiots juste sevrés sont pris en charge par Napoléon, qui explique qu’il se chargera de leur instruction. On apprend bientôt que le lait des vaches est mélangé à la pâtée des cochons, tout comme les pommes ramassées dans le verger à l’automne. Les cochons...
tracking img