La figure de la femmes selon barbey

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1651 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La figure de la femme selon les œuvres de Barbey D’Aurevilly


Camille Le METAYER
Mehdi KHADRAOUI
Thomas VINEL

Plan du dossier

I- Biographie

II- Androgénie chez les femmes
A- Physiques masculins
B- Leurs psychologies
C- Leurs actesmasculins

III- Le mystère
A- Le caractère
B- Apparition des femmes
C- Les actes

IV- La froideur
A- Sentiments masques
B- Indifférence

Biographie 

Jules Amédée Barbey D’Aurevilly est né le 2 Novembre 1808 à Saint-Sauveur-le-Viconte dans les provinces de Normandie où il a passé toute son enfance.

Il est décédé le 23 Avril 1889 à Paris.

Ce fut un auteur du XIX°siècle qui appartenait au mouvement du romantisme. Dans chacune de ses œuvres, elles ont pour but de faire ressentir des sentiments chez le lecteur. Certains de ses ouvrages ont été censurés notamment, «Une vieille maîtresse», qui a été dénoncée comme immorale, alors que «Les Diaboliques», ont été considérées comme sadiques.

Cet auteur a consacré toute sa vie à écrire ses œuvres, dont :

*Un prêtre marié écrit en 1865

* Les Diaboliques, en 1874

* Histoire sans nom, en 1882

* Les ridicules du temps écrit en 1883

* Ce qui ne meurt pas, en 1884

Introduction

Dans ce dossier, nous allons vous présenter l’importance de la femme selon le point de vue de Barbey D’Aurevilly.

Le sujet intitulé : «la figure de la femme dans les œuvres de Barbey D’Aurevilly»,nous pose la problématique suivante : Y-a-t-il un type de femme précis dans les œuvres de Barbey D’Aurevilly ? Dans le sujet précédemment posé, on peut remarquer plusieurs mots importants dont «figure» qui nous informe de l’image de la femme. De plus, on peut observer que ce sujet se porte sur «la femme», qui représente pour nous le sujet principal dans les œuvres de Barbey. Puis le mot «œuvres»,démontrant l’ensemble de ses ouvrages.

Conclusion 

D’après l’étude faite sur la figure de la femme dans les œuvres de Barbey D’Aurevilly, on peut en conclure que Barbey estime qu’il n’existe qu’un seul type de femme. Le genre de femme qui est a l’image de l’androgénie, mystérieuse, froide et cruelle.


Annexes :
La figure de la femme selon Barbey d’Aurevilly :

Nous allons vousprésenter dans cette première partie d’annexe des résumer présentant différente œuvre de Barbey d’Aurevilly.

Une vielle Maitresse :
Ryno de Marigny, un dandy dévoyé, et Hermangarde de Polastron, une jeune fille chaste, tombent amoureux l'un de l'autre. Pour vivre avec Hermangarde, Ryno quitte la Vellini, l'amante qu'il a côtoyée ces dix dernières années. Mais Ryno s'en détachera avec difficulté, cequi perturbera la vie du nouveau couple.

Un prêtre marié :
Il conte l’histoire de Jean Sombreval, ancien prêtre devenu athée et même marié dans le Paris révolutionnaire, qui va devoir subir la vengeance d’un Dieu moins charitable que jamais. Sombreval, après la mort de sa femme, conçoit une dévotion toute particulière pour sa fille unique, Calixte. Or Calixte est passionnément chrétienne, à telpoint qu’elle est entrée dans l’ordre carmélite, se jurant de ramener son père à la foi.

L’ensorcelé :
Le prêtre, l'abbé de La Croix-Jugan, est un ancien chef chouan qui, après la défaite de l'insurrection qu'il dirigeait, se tira un coup de fusil en plein visage. Les Bleus achevèrent de le défigurer.
Jeanne est ensorcelée par ce prêtre inquiétant. Peut-être même, suggère le narrateur, sapassion folle est-elle due à quelque mauvais sort jeter par un de ces bergers sorciers qui errent sur la lande voisine. Il n'accorde aucune attention à la jeune femme, que l'on retrouve un matin noyée.
Une Histoire Sans Nom :
Aurore, seize ans, mène une vie paisible, partagée entre le pensionnat pour filles à Reims et les vacances avec sa mère et sa vieille nourrice dans le petit village de...
tracking img