La fin de la democratie à athenes (herodote, enquet, livre v, 62-65)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4438 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La chute des Pisistratides et la fin de la tyrannie à Athènes
(Hérodote, Enquête, livre V, 62-65)

Le document étudié est un récit en prose extrait de l’ «Enquête » d’Hérodote. Hérodote est en effet le premier prosateur dont l'œuvre nous soit restée mais aussi et surtout le « père de l'Histoire » comme l’a surnommé Cicéron, et celui du reportage. Il naît à Halicarnasse (actuelle Turquie) en484 peu de temps après le début de la seconde guerre médique (480 av. J.-C.). Membre d'une famille aristocratique, il eut pour père Lyxès et pour mère Dryo. Il suit sa famille, adversaire du tyran Lygdamis, en exil à Samos. On ignore quels furent ses maîtres mais il lut certainement la description de l'Asie par Hécatée, l'histoire de Lydie, de Xanthus, celles de Perse par Hellanicus de Lesbos ouencore Charon de Lampsaque. Ces ouvrages lui inspirèrent le désir de parcourir les pays mentionnés. Il se proposait alors un but à ces voyages, celui d'écrire l'histoire des grecs et des peuples auxquels ils furent confrontés. Pour exécuter ce plan, il du acquérir une exacte connaissance des pays dont il se proposait de faire la description. Ce fut dans cette vue qu'il entreprit ses voyages, qu'ilparcourut la Grèce entière, l'Epire, la Thrace ou encore la Macédoine. Partout il observa les sites, les distances des lieux, les productions des pays, les usages, les mœurs, la religion des peuples ; il puisa dans leurs archives et dans leurs inscriptions les faits importants, les généalogies des illustres personnages ; et partout il se lia avec les hommes les plus instruits. De retour àHalicarnasse, en Carie, vers 454 av. J.-C., Lygdamis en était alors tyran, il participa à l'insurrection qui renverse la tyrannie. Ce tyran avait fait mourir Panyasis, son oncle et l’avait contraint à l’exil. Mais il est de nouveau inquiété et s'établit à Athènes où il se lie avec Sophocle, qui écrit un poème en son honneur en 450 av. J.-C. Il suit ensuite les colons qui, à l'instigation de Périclès,partent fonder Thourioi, en Grande Grèce. C'est sans doute là qu'il meurt vers 425 av. J.-C. Il s’agit donc d’un document dont la valeur historique est connue dès la plus haute antiquité, et qui a pour but de retracer le plus objectivement possible et de la manière la plus exacte l’Histoire des grecs et en particulier avec ce texte celle des Athéniens. A travers ce texte on apprend en effet commentles grecs ont mis fin à la tyrannie à Athènes à la fin du VI siècle, on y voit aussi l’acharnement des peuples à lutter pour recouvrer la liberté somme toute relative, mais Hérodote en profite aussi pour dresser une histoire plus généralement grecque derrière cet épisode athénien. Ainsi, ce texte présentant les opérations qui ont amené la chute des Pisistratides et la manière dont Hérodote traitedu sujet, nous amènent à nous demander dans quelles mesures ce récit est finalement un texte dialectique regorgeant d’éléments historiques illustrant la guerre pour la démocratie. En quoi peut-on parler d’Hérodote en tant qu’Historien de la liberté ? Tout d’abord nous nous intéresserons à ce texte en tant que récit épique à caractère dialectique, puis nous nous intéresserons ensuite à la luttepour la démocratie et enfin à Hérodote en tant qu’historien de la liberté.

Un récit épique à caractère dialectique

Avec ce texte, on peut en effet être amené à parler de texte dialectique, en ce qu’il comporte une situation de départ, l’assise de la tyrannie d’Hippias, un élément à caractère perturbateur et déclencheur, le rôle joué par l’oracle de Delphes, et une situation finale en proie àl’évolution, la fin de la tyrannie et le début de la mise en place de la démocratie qui durera jusqu’à l’époque de la colonisation romaine.

1) La tyrannie d’Hippias

Dès le début du VI siècle, alors que les cités grecques sont soumises à des régimes oligarchiques (la cité est alors gouvernée par des magistrats), le mécontentement général apparaît et les vielles constitutions...