La fin de l'histoire et le dernier homme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2734 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Espaces et pouvoirs : introduction à la science politique.
Introduction : Les deux objets en présence.
L’objet de la géographie : l’espace.
L’objet de la science politique. : le pouvoir.
Trois auteurs nous donnent les clefs de leur rencontre, de leur synthèse.
Pierre Bourdieu (sociologue français) et Roger Brunet (géographe français), quand ils énoncent leur définition du champ : « un espacestructuré de positions », soit un espace structuré, organisé, par des acteurs, disposant de capacités inégales et décidés à acquérir ou à conserver leurs positions, pour le premier ; « un champ est défini par un phénomène et différencié par l’inégalité d’intensité du phénomène », pour le second.
Carl Schmitt (juriste allemand), quand il affirme que tout ordre mondial, qu’il soit juridique oupolitique, est d’abord un ordre spatial. Autrement dit, que ce qui compte d’abord en politique internationale, c’est le contrôle spatial. Lequel peut prendre différentes formes.
Ainsi le pouvoir et l’espace apparaissent comme consubstantiels. Ce qui devrait nous amener à nous interroger sur ce que l’on peut entendre par l’expression d’espace politique.
Avant de tenter d’en donner une définition,précisons les deux objets concernés ici, en commençant par celui qui vous est le moins familier, le politique, pour reconsidérer l’autre ensuite.
I - L’objet du politique, ou qu’est-ce que le politique ?
Pour essayer de répondre à cette question, La Politique d’Aristote (qui date des années 335-333 av. J.C.) fournit un point de départ intéressant. Dans le Livre Premier de La Politique, Aristoteargumente contre ceux qui disent que tous les modes de relations d’autorité sont identiques et il cherche à distinguer l’autorité du chef politique au sein de la Polis, de la cité, des autres types de relations d’autorité, telles que les relations entre maîtres et esclaves, entre mari et femme, et entre parents et
1
enfants. Aristote considère comme admis qu’une communauté politique se caractérisepar l’existence d’une autorité ou d’un gouvernement. Il définit la Polis comme « l’association la plus souveraine et la plus inclusive ». Depuis Aristote une notion a été largement répandue, celle selon laquelle une relation politique implique, sous une figure ou sous une autre, l’autorité, le gouvernement, ou le pouvoir. Par exemple, l’un des fondateurs de la sociologie, l’Allemand Max Weber(1864-1920), postule qu’une association devrait être qualifiée de politique « si et dans la mesure où la mise en vigueur de son ordre est assurée continuellement à l’intérieur d’un espace territorial donné par l’application et la menace de la force physique de la part du personnel gouvernant ». Ainsi, bien que Weber ait fait valoir l’aspect territorial, en sus, il spécifie comme Aristote, qu’unrapport d’autorité ou de domination constitue le caractère essentiel du politique. Pour prendre un dernier exemple, un politologue américain contemporain, Harold Lasswell, définit « la science politique comme une discipline empirique (…) comme l’étude de la formation et du partage du pouvoir ». Toujours selon lui, « un acte politique est un acte accompli selon des perspectives de pouvoir ».
Il y a, onle voit, des zones d’accord et de désaccord entre ces trois points de vue, quant à la nature du politique. Si Aristote, Weber et Lasswell, ainsi qu’une majorité de politologues admettent que les relations politiques constituent l’ensemble des relations impliquant le pouvoir, le gouvernement, ou l’autorité, et si cela suffit à Lasswell, par contre, Aristote et Weber définissent le terme « politique» en fonction d’une ou plusieurs caractéristiques supplémentaires. Ainsi, pour Weber, le domaine du politique implique, à la fois, le gouvernement et la territorialité. Quant à Aristote, il semble plus restrictif encore en limitant le politique aux seules relations de pouvoir entre des associations autonomes, des cités contrôlant un territoire bien défini. On le voit, les limites du politique...
tracking img