La fin justifie-t-elle les moyens

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4642 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La fin justifie-t-elle les moyens ?

A première vue la question est embarrassante dans la mesure où elle semble paradoxale : il semble en effet évident, parce que nécessaire, que : qui, comme on dit, non sans raison, veut la fin, veut les moyens. Ou encore qu’il faille être conséquent. L’évidence, ici, est de celle que l’on peut sévèrement opposer au discours de « la belle âme » arguant, pourabsoudre sa faute, de la pureté de ses intentions. Ou encore au discours des grands de ce monde, habitués à être servis, et vivants, de ce fait, dans une sorte de paradis idéal où tout le mal et la peine sont relégués en sous sol et réservés aux esclaves obscurs : 
« -Ah !cela coûtait donc si cher ? » (Par exemple : la culture demandait en fait tant de barbarie ? Métropolis) «  Je ne savais pas »ou « si j’avais su ! ».
Mais, à y regarder de plus près, si le juge sévère rétorque :
-« Allons assez d’enfantillages et de mauvaise foi, qui veut la fin veut également les moyens, vous saviez très bien ce que coûtaient vos folies », il dit exactement le contraire de : la fin justifie les moyens.

Nous proposons de partir de ce phénomène sémantique très curieux qui confère des sens opposés àdeux formulations pourtant très similaires, ce qui laisse soupçonner quelque trafic dans le sens des mots, quelque détournement majeur, quelque brigandage langagier, lesquels sont toujours annonciateurs des pires dominations et des pires tyrannies.

Qu’est ce qu’on veut donc nous faire croire en disant que la fin justifie les moyens ? Et en disant le contraire ?

Justifier c’est faire (faciolatin) juste, rendre juste ; donc le problème ici est clairement : comment quelque chose devient-il juste ? Mais cette transformation est-elle réelle ou apparente ? Peut-être donc plutôt : comment fait-on passer pour juste ce qui ne l’est pas, est injuste.
On voit donc se dessiner sous nos yeux une opération de prestidigitation qui consiste à détourner le regard de celui qui voit l’injustice, etsupposons-nous s’en plaint, en le convertissant : vous ne regardez pas où il faut, si vous regardiez bien, vous verriez les fins ( traduisez les causes d’une action) et non pas les moyens et alors ce qui vous échappe à cause de votre trop courte vue vous apparaîtrait : la justice, qui suppose, pour être réalisée ici bas, quelques tours de force, hélas, mais qui ne doivent pas faire oublierl’essentiel. Bref élevez vous à la bonne hauteur, cessez de regarder les choses comme font les esclaves, comme si vous étiez, vous aussi victimes de l’injustice, ouvrez les yeux et voyez vraiment comme voient les princes et comme voient les dieux, alors vous verrez que ce qui d’en bas avait l’air injuste, est juste d’en haut.
On voit bien ici le brigandage et le rapt parce que la formule selon laquelle lafin justifie les moyens fait plus que de couvrir l’injustice, elle escamote la justice elle fait passer l’injuste pour juste, elle enlève la justice (kidnapping) et la fait disparaître.
Pourquoi ? Tout simplement, comme l’a montré Rousseau dans le chap. 4 du Contrat social « du droit du plus fort », pour donner à l’injustice artificiellement ce dont elle manque par nature : du temps, de la duréecar, avec le temps, l’injustice finit toujours par perdre et elle le sait (les méchants sont moins nombreux et moins forts en réalité que les braves gens), d’où l’intérêt pour l’injuste de faire passer sa force pour un droit, il s’agit d’ôter aux esclaves tout désir de liberté aux victimes de l’injustice tout souvenir et tout désir de la justice donc toute idée de se rebeller.
« Le plus fortn’est jamais assez fort pour être toujours le maître s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir ».
Donc, première conclusion partielle, la fin justifie-t-elle les moyens pose le problème, non pas d’une injustice mais de l’injustice totale, celle qui est au mal ce que le souverain bien est au bien, celle qui clôt la série des injustices et met un terme à l’injustice, tout...
tracking img