La finance islamique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1968 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
LA LETTRE VERNIMMEN.NE

La finance islamique

La finance islamique contemporaine est née dans les années 1970 suite à la première crise pétrolière. Elle représente aujourd’hui quelques 300 Md$. Le FMI estimait, qu’il existait, à fin 2005, plus de 300 institutions financières islamiques dans plus de 75 pays avec un taux de croissance du secteur de 15 % par an sur les 10 dernières années.Taille du marché de la finance islamique (Md$)
Le marché de la finance islamique a connu une croissance exceptionnelle durant les cinq dernières années. Cette croissance s’explique essentiellement par le rapatriement des fonds moyen-orientaux vers leur pays d’origine suite aux événements du 11 septembre 2001, l’essor économique et la croissance boursière qu’a connues la région, à l’image du marchéboursier saoudien dont la capitalisation boursière a été multipliée
par 10 et les PER par 2 durant les 5 dernières années.
Les banques « conventionnelles » n’ont pas tardé à réagir afin de ne pas perdre une partie de cette manne, voire de gagner de nouveaux clients, et ont pour beaucoup d’entre elles lancé leur propres filiales islamiques. A titre d’exemple, la part des produits islamiques dansle système bancaire des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) représente 17 % des actifs totaux. Ces actifs représentent, quant à eux, uniquement 28% des actifs financiers islamiques dans le monde.
Le marché des fonds d'investissement islamiques est aussi un des secteurs de la finance islamique qui connaît une très grande croissance.
Actuellement, il y a environ 100 fonds islamiques deprivate equity dans le monde. Le total des actifs gérés par ces fonds excède 5 Md$; même si ce montant est en très forte croissance, il reste très faible lorsque l’on sait qu’actuellement chacun des grands fonds de LBO est en train de lever 3 fois cette somme.

Principes de la finance islamique
La lois islamique (Charia) ne s’oppose pas au principe multimillénaire de la
rémunération de l’argentprêté, mais au caractère fixe et prédéterminé du
taux d’intérêt (Riba). En effet, la finance islamique considère que le
fondement de la rémunération de l’argent placé est la rentabilité de l’actif
ainsi financé et elle seule. Elle exclut par principe l’idée d’une rémunération
fixe, déconnectée de la rentabilité de l’actif financé.
Autrement dit, la finance islamique se base sur le principede partage des
pertes et profits. L’obligation principale pour une transaction financière est
qu’elle doit se fonder sur un actif tangible afin de permettre le partage des
pertes et profits que cet actif génère.
Si dans la conception classique le fondement du taux d’intérêt est la
rémunération de la renonciation a une liquidité immédiate et donc
potentiellement à une consommation immédiate(1), elle est donc tout
autre en finance islamique.
En théorie cela devrait permettre le règne des capitaux propres puisque
l’emprunteur sait qu’en cas de difficultés sa dette et sa rémunération n’ont
pas le caractère d’exigibilité qu’on lui connaît habituellement. Les coûts
fixes financiers n’existent pas, puisqu’en cas d’adversité, ils deviennent des
coûts variables. L’effet de levier estdonc inexistant, ce qui devrait se
traduire par moins de faillite d’entreprises, donc par des rentabilité
économiques plus faibles : les acteurs les moins efficaces, n’étant pas
éliminés par la faillite, peuvent poursuivre plus longtemps une activité avec
des marges faibles qui tirent vers le bas la rentabilité des secteurs.
(1) Pour plus de détails, voir le chapitre 19 du Vernimmen 2005.

3A l’inverse, la possibilité de faire fortune en tant qu’entrepreneur paraît plus
limitée sans le recours possible à un effet de levier bien utilisé qui a, par
exemple, permis à B. Arnault (LVMH) et F. Pinault (PPR – Artémis) de
devenir en 25 ans les deux entrepreneurs les plus riches de France, sans
parler de L. Mittal hors de l’hexagone.
L’Islam condamne également toute spéculation...
tracking img