La fontaine et le pouvoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1947 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A partir des trois fables : « Le lièvre et la tortue », « Les deux pigeons » et « Le pouvoir des fables », de Jean de La Fontaine, vous analysez le thème du détour dans les documents en les confrontant et en rédigeant, après une courte introduction, un commentaire et vous concluez.

A la lecture des fables de Jean de La Fontaine, on peut sans aucun doute affirmer que l’esprit observateur,pénétrant et libre animait ce fabuliste. L’infinie variété des fables et le schéma habituel de la mise en scène théâtrale (une exposition, une série d’ »actes » -ou épisodes- et un dénouement) caractérisent son œuvre qui concerne surtout l’homme, ses sentiments et ses passions.
A travers l’univers animalier des fables, le point de vue de Jean de La Fontaine n’est pas celui d’un savant naturalistesoucieux d’exactitude mais celui du caricaturiste observateur des silhouettes ; son procédé de prêter aux animaux les qualités ou défauts des hommes qui « leur ressemblent » confère une vérité artistique plaisante et instructive pour la société des hommes. Certaines fables visent directement la société du XVIIème siècle avec ses alliances et enjeux diplomatiques dans lesquels notre fabuliste ironise surla politique et son pouvoir. Mais comme il était dangereux de dire des vérités toutes nues, ses fables usent de détours et de relais qui ménagent l’amour-propre et instruisent autant indistinctement les « honnêtes gens » que le « peuple ».
Avec les trois fables, « Le lièvre et la tortue », « Les deux pigeons » et « Le pouvoir des fables », l’astuce du détour apparaît diversement , d’une partdans l’art d’instruire de manière divertissante, d’autre part dans l’audace de la fiction poétique face à la fiction du pouvoir.

On a pu constater qu’une des préoccupations de Jean de La Fontaine, à travers les fables, était de nous mettre en garde contre l’oubli des lois de la nature, dont il a bien des fois souligné la puissance. En effet, la tortue paraît insensée de vouloir braver la rapiditénaturelle du lièvre en le défiant à la course, mais la fantaisie de la tortue n’est qu’apparente et en réussissant l’exploit impossible au premier abord de gagner la course contre lui, elle reflète les qualités de sagesse et de persévérance. De même, qui des deux pigeons répond aux lois naturelles ? est-ce celui qui cherche à devenir un grand voyageur ou celui qui garde le nid ? Dans ces deuxfables, J. de La Fontaine nous soumet un antagonisme qui oppose la folie (v.7 et v.34 Le lièvre et la tortue et v.3 Les deux pigeons) à la raison. Les comportements du lièvre et du pigeon voyageur sont des détours pour nous éclairer sur le fait que les qualités des uns sont révélées par les défauts d’autres. Ainsi, dans « Le pouvoir des fables », La Fontaine présente le peuple athénien plutôt puérildevant les dangers qui menaçaient sa cité et du coup les détours du discours (v.48 « Il prit un autre tour ») qu’use l’orateur de la fable pour motiver ses auditeurs paraissent très ingénieux (v.46 à 48 et v.61 à 64), surtout par le procédé de mise en abîme (V.49 à 60) dans le récit d’un nouvel apologue.
De la même façon, La Fontaine nous met aussi en garde contre les périls de la vie : enrespectant une gradation dans « Les deux pigeons », il use de différents tours pour exprimer en quoi consistent les malheurs que la vie peut mettre sur la route : au v.31 « nuage », v.33 « orage », v.39 à v.42 « piège », v.44 à v.49 « attaque » et v.55 « fronde » du pigeon parti chercher l’aventure.
D’une autre manière, le style du discours utilisé est direct pour le pigeon sédentaire ; de même dans« Le pouvoir des fables » entre le peuple athénien qui n’a qu’une seule fois l’usage de la parole au style direct, au v.54 lorsque l’orateur a réussi à capter son attention, tandis que celui-ci en a l’usage dès qu’il change de « tour », c’est-à-dire du v.49 au v.60. Le style direct laisse comprendre que le détour de l’orateur par un apologue fait un effet immédiat auprès des auditeurs athéniens....
tracking img