La fontaine le chat la belette et le petit lapin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (262 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I - Un plaisir, une vivacité d'écriture (anthropo souriant)
- Le lapin : " jeune lapin ", " Jeannot Lapin " = populaire
" maître et seigneur " = c'est un propriétaire terrienqui connaît ses droits et ses devoirs et s'exprime dans un registre juridique.
- La belette : " Dame belette " = référence au conte avec "palais" = apologue
" Madame laBelette ", " la dame au nez pointu " = périphrase pour dire rusée
Elle représente les profiteurs, ceux qui remettent en cause la société, les hypocrites.
- Le chat : descriptionbeaucoup plus complète, La Fontaine peaufine son personnage pour la chute.
Il a deux noms, deux faces, " Raminagrobis " et " Grippeminaud "
Il fait un peu penser à Tartuffe.C'est par ce personnage que l'on va rentrer dans la dénonciation.
Deux faces : qualités morales = " dévot ermite ", " saint homme ", " bon apôtre ". Cependant, il cache son jeu, ilutilise un faux air paternel pour arriver à ses fins : " mes enfants "
Allitération en R
 - sonorité dure qui prévient le lecteur
- ronronnement
La Fontaine varie les registres de langue, variation dans la manière d'écrire.
Diversité de styles : conte, fable, mythologie " dieux hospitaliers "..,poésie, polémique populaire (dans le dialogue), portrait, référence littéraire = " Raminagrobis " = rois des chats dans Rabelais ; " Grippeminaud " = archiduc des rois fourrésdans Rabelais.
Il est capable d'entrer dans un genre plus sérieux, comme lors du dialogue entre le lapin et la belette qui laisse à penser qu'on est dans une salle de tribunal.
Lachute de la fable est d'une réelle violence, inattendue. Nous ne sommes pas dans une histoire d'enfants. Le dynamisme de ce texte cache une réflexion dure sur la justice.
tracking img