La fontaine les membres et l'estomac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1701 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
JEAN DE LA FONTAINE « LES MEMBRES ET L’ESTOMAC »
PISTES POUR UNE LECTURE ANALYTIQUE
« En quoi cette fable constitue-t-elle un apologue ? »
(ou)
« Quelle est la force argumentative de ce texte ? »

Introduction
Vers 1650, la France a connu la Fronde, une révolte populaire des Parisiens mécontents des abus du pouvoir royal. Quelques années plus tard, devant les exigences financièrescroissantes du nouveau ministre Colbert, certains personnages du royaume s'inquiétaient d'une nouvelle révolte. C'est vers cette époque que La Fontaine a écrit cette fable, qui semble soutenir le roi.
En ce qui concerne le texte, on trouve ici différentes sources. Tout d’abord, l’apologue des membres et de l’estomac provient d’Esope Le ventre et les pieds. On le trouve aussi chez Tite Live (cf. fin dudocument), Rabelais, Shakespeare (Coriolan). L’usage que fait La Fontaine de cet apologue n’est cependant pas aussi évident qu’il le semble.

I) Une fable à la structure complexe
1) Plan de la fable
v.1 à 4 : intro + intervention du fabuliste
v.5 à 20 : le récit
v.21 à 23 : la morale que les membres du corps pourraient tirer de leur rébellion
v.24 à 32 : la fable se comprendrait comme uneallégorie du Royaume de France
v.33 à 44 : un exemple historique, celui de Ménénius donne l’origine du récit et en prouve l’efficacité
ó trois niveaux de lecture : le corps humain (l’allégorie), le royaume de France (l’interprétation), la cité de Rome (l’exemple historique)
2) Mise en parallèle des trois niveaux de récit (voir le tableau)
L’élément détenteur du pouvoir et la perception qu’endonne la fable (1-2)
L’élément gouverné et la perception qu’en donne la fable (3)
Le sujet de récrimination et ce qui ramène l’élément gouverné sous l’autorité en place (4)

II) Une morale à la gloire de l’ordre établi, de la hiérarchie ?
1) Une fable qui a toutes les apparences d’un acte de soumission au roi
Récit à trois niveaux a une force persuasive conséquente. Entremêle une fable à unexemple historique pour valider un éloge du pouvoir royal.
Les v.1 et 2. Acte de révérence au roi. Aveu d’un manque de respect puisqu’il aurait dû commencer par la fable qui soit à la gloire du roi (commence en fait le livre III par « Le meunier, son fils et l’âne »).
2) Un texte miné
On connaît l’hostilité de Louis XIV pour La Fontaine auquel il reproche sa trop grande liberté d’esprit et sespositions anti-colbertistes. Depuis 1657, La Fontaine avait Fouquet (surintendant des finances du Royaume) comme Mécène. Or en 1661, Fouquet tombe en disgrâce et il est arrêté pour détournement de fonds publics. La Fontaine lui reste fidèle et prend sa défense malgré l’acharnement de Colbert. Une telle attitude ne pourrait donc s’allier à un texte dans lequel La Fontaine ferait l’apologie du roi. Ilfaut donc chercher ce qui dans la fable constitue un second degré.
Le texte par lui-même : la clé se situe en fait au début de la fable. La Fontaine écrit v.3 « A la voir [la royauté] d’un certain côté ». cela signifie que s’il existe « un côté » par lequel on peut voir la royauté comme un organe essentiel, il existe aussi « un autre côté » par lequel on peut la voir différemment ! Dans un étatde pouvoir absolu, là se limite la liberté : pas de critique directe envisageable, il faut effectuer une lecture et une interprétation de simples sous-entendus.
Notons ensuite par le tableau établi (2) quelques faits intéressants : La Fontaine n’hésite pas à détailler les torts qui sont faits au gouvernement romain mais n’en fait aucun à l’encontre du roi. Pourtant, si l’on applique la comparaisoninduite par celle de l’estomac, il faut donner au pouvoir royal les mêmes qualificatifs déplaisants (v.35-38). La subtilité du texte, c’est que cette critique n’est jamais frontale.
? Par ailleurs, si le corps dépérit pour n’avoir pas nourri Messer Gaster, le peuple de Rome de son côté n’a rien perdu en rejetant le pouvoir du Sénat. Il n’a fait que retourner à « son devoir » v.44. C’est un...
tracking img