La fontaine livre vii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2294 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé : La Fontaine : La Cour du Lion (livre VII, fable 6)
| |Sa Majesté Lionne un jour voulut connaître |
|5 |De quelles nations le Ciel l'avait fait maître. |
| |Il manda donc par députés|
|10 |Ses vassaux de toute nature, |
| |Envoyant de tous les côtés |
|15 |Une circulaireécriture, |
|  |Avec son sceau. L'écrit portait |
|20 |Qu'un mois durant le Roi tiendrait |
| |Cour plénière, dont l'ouverture |
|25 |Devait être un fort grand festin, |
| |Suivi des tours de Fagotin.|
| |Par ce trait de magnificence |
| |Le Prince à ses sujets étalait sa puissance. |
|30 |En son Louvre il les invita.|
|  |Quel Louvre ! Un vrai charnier, dont l'odeur se porta |
|35 |D'abord au nez des gens. L'Ours boucha sa narine : |
| |Il se fût bien passé de faire cette mine,|
| |Sa grimace déplut. Le Monarque irrité |
| |L'envoya chez Pluton faire le dégoûté. |
| |Le Singe approuva fort cette sévérité,|
| |Et flatteur excessif il loua la colère |
| |Et la griffe du Prince, et l'antre, et cette odeur : |
| |Il n'était ambre, il n'était fleur,|
| |Qui ne fût ail au prix. Sa sotte flatterie |
| |Eut un mauvais succès, et fut encore punie. |
| |Ce Monseigneur duLion-là |
| |Fut parent de Caligula. |
| |Le Renard étant proche : Or çà, lui dit le Sire, |
|...
tracking img