La force explosive

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1629 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Soirée Recyclage FORMATION Comité Midi Pyrénées Lundi 22 Novembre 2010

Estrade Lilian Conseiller Technique Fédéral de Rugby XV

Définition de la Préparation Physique
« la PP est l’ensemble organisé et hiérarchisé des procédures d’entraînement qui visent au développement et à l’utilisation des qualités physiques du sportif. Elle doit apparaître de façon permanente aux différents niveaux del’entraînement sportif et se mettre au service des aspects technico-tactiques prioritaires de l’activité pratiquée »

Le rugby est composé avant tout d’efforts explosifs qui sont répétés de nombreuses fois; contraste entre le qualitatif et le quantitatif.

Les types d’efforts:
Courses, sprints et soutiens. Les luttes (la poussée, le saut, l’ arraché). Les plaquages et blocages. Exigences énergétiques induites
Le système aérobie est sollicités du fait de la durée de jeu (80’). De plus la nature de leur activité est de type intermittent court : une action de 16m ou de 2 à 3 ‘’ en moyenne toutes les 48’’. Ces actions sont de type explosif à très haute intensité (lutte, sprint, plaquage, blocage, saut, course de soutien), donc un système anaérobie alactique sollicité également. Augmentation de la charge. Plus de geste nécessitant l’expression de la force. Plus de replacement courts. Plus d ’enchaînements course-blocage.

OBJECTIFS:
Augmenter l’efficacité des déplacements (vitesse et économie d’énergie) Augmenter la capacité du joueur a enchaîner des actions critiques.

Toutes les pratiques font appel dans des proportions différentes, à une association de forceet de vitesse mais aussi à une capacité à persister dans un effort particulier donc l’endurance. Si je suis capable de produire un effort de puissance quand je réalise un mini enchaînement, il faut que je développe aussi mes qualités d’endurance ou de résistance pour réitérer ma prestation…..

CONDITION PHYSIQUE
VITESSE FORCE ENDURANCE

ADRESSE SOUPLESSE

EQUILIBRE

D’après une idée deGundlach et Letzelter, un modèle de Fred AUBERT schématisé par Thierry BLANCHON, 2007

FORCE

VITESSE

ENDURANCE

ADRESSE

EQUILIBRE

SOUPLESSE

« l’effort de vitesse et d’intensité maximale et de courte durée, sans création de fatigue quant à l’effort isolé : à la totalité de l’effort répond la totalité de récupération, et à la quantité gestuelle répond sa brièveté » (FREDAUBERT)

Pour que l’effort soit total et sans retenu, l’état de fraîcheur physique du sportif est un préalable (début de séance). La brièveté de l’effort = 7’’ (puissance max) jusqu’à l’épuisement de cette filière, env 20’’. Les conditions de sa réitération pose le problème de la récupération entre deux efforts.
Ex : effort de 2’’, récupération dans la série de 20’’ à 1’. Dépend du niveaud’entraînement du joueur. Ne pas repartir las ou essoufflé.

Concevoir le travail de vitesse sous l’angle de qualité et de la justesse gestuelle.

La réponse se trouve dans l’articulation des deux dimensions: Si on veut développer la vitesse d’un sportif, on ne peut pas faire l’économie des efforts de vitesse absolue, calibrés aux intensités maximales de courtes durées.
Ce qu’on appelle PP Dissociée(phase de développement). Ce qu’on appelle PP Associée (phase de maintient du potentiel acquis).

Si l’on veut ajuster les qualités de vitesses aux dimensions technico tactiques, le travail de vitesse devra s’intégrer aux situations spécifiques de jeu.
Ce qu’on appelle PP Intégrée (Phase terminales, affûtage).

1)

Le GAINAGE:
- Gainage abdominale spécifique aux actions de sprint -Proprioception dynamique : stabiliser des sauts en changement de directions.

2) La VITESSE GESTUELLE:

- Séquence de haute fréquence gestuelle (taping en montée de genou, escalier) - Saut à la corde - Courses sur lattes à intervalles courts (1m/1m50) privilégiant la fréquence de la foulées

3)

La PLIOMETRIE:
- Enchaînement pliométrique des phase de sprint : saut de grenouille, foulées...
tracking img