La fouine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (286 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La guerre n’apparaît que lorsque des États sont formés : « La guerre n’est donc point une relation d’homme à homme, mais une relation d’État à État […]. ». SelonRousseau, les guerres ne détruisent pas les biens privés : « Même en pleine guerre un prince juste […] respecte la personne et les biens des particuliers […]. ».
Lecontrat socialLibre engagement par lequel l’homme renonce à sa liberté absolue pour se soumettre aux règles instituées par la communauté. L’homme y trouve en échangeune force commune qui défendra ses droits. est un double contrat :
■chacun s’engage à faire partie de la société (aliénation volontaire ; engagement enverssoi-même) ;
■chacun s’engage envers le tout formé par l’ensemble des associés (volonté générale) et chacun se place sous l’autorité de cette même volonté générale.
LePeuple est l’unité des individus associés par le pacte social. La volonté générale est la volonté du peuple.
Ce que le pacte social fonde, c’est la République ou l’État: « […] cet acte d’association [prend maintenant le nom] de République ou de corps politique, lequel est appelé par ses membres État quand il est passif, Souverainquand il est actif, Puissance en le comparant à ses semblables. » C’est le peuple qui est souverain ; le sujet (citoyen passif) se soumet aux lois qu’il a lui-mêmevoulues.
Chapitre 7 : « Du souverain »
Le souverain est la source première du pouvoir. Un peuple ne peut s’aliéner lui-même. Il est à l’origine des lois et il peutles changer. En résumé, les citoyens sont l’État.
L’individu est à la fois l’homme et le citoyen : il a des intérêts privés et des intérêts publics (société).
tracking img