La france au lendemain de la seconde guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1260 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale
En termes de pertes humaines et de destructions, la France a moins souffert de la Seconde Guerre mondiale que de la Première. Mais le nouveau conflit a entraîné un désastre militaire, un changement de régime, l'infamie de la collaboration et de la complicité dans le génocide, une quasi-guerre civile au printemps 1944 : autant de traumatismesqui pèsent encore aujourd'hui dans les mémoires. Paradoxalement, l'ampleur même du choc a permis de remettre à plat un certain nombre de problèmes graves et anciens et de redémarrer sur des bases nouvelles, plus saines.

1. En 1945, la France est-elle dans le camp des vainqueurs ?

• Le courage de la Résistance et l'épopée de la France libre ne peuvent pas faire oublier que la France a étévaincue par l'Allemagne en un mois, que c'est l'armée américaine qui a libéré notre pays en 1944 (et l'armée soviétique qui a supporté l'essentiel de l'effort de guerre en Europe). Dans les pays anglo-saxons, certains affectent un certain mépris pour une nation qui semble en pleine décadence et dont le gouvernement a collaboré avec l'Allemagne nazie.
• Cependant, à force d'obstination, le général deGaulle parvient à faire admettre la France libre dans le camp des Alliés. La France évite ainsi d'être traitée en pays vaincu comme l'Italie, voire d'être placée sous administration alliée comme l'Allemagne et le Japon ; au contraire, elle obtient une petite zone d'occupation en Allemagne. Mais elle n'est pas considérée comme un vainqueur de premier plan : elle n'est pas invitée aux conférences deYalta et de Potsdam.

2. Quelle a été l'ampleur des pertes humaines et des destructions ?

• Le second conflit mondial a fait, en France, 600 000 victimes, dont presque autant de civils que de militaires. Les bombardements alliés sur les villes françaises ont été très sanglants. L'armée allemande a commis des massacres de civils, comme à Oradour-sur-Glane en juin 1944. Par ailleurs, 25 000résistants et 83 000 déportés raciaux ont péri dans les camps de concentration nazis. Le retour des déportés survivants, au printemps 1945, révèle l'ampleur de la barbarie nazie.
• Les bombardements ont touché surtout les ports, notamment ceux de l'Atlantique, et les ponts ; les chemins de fer ont souffert des sabotages. D'une façon générale, les infrastructures n'ont pas été entretenues pendantquatre ans. Au retour de la paix, il faut reconvertir les nombreuses entreprises qui ont fabriqué du matériel de guerre, ou qui, volontairement ou non, ont travaillé pour l'Allemagne.
L'agriculture est également en difficulté, d'autant plus que de nombreux agriculteurs ont passé la guerre en Allemagne comme prisonniers de guerre ou (à partir de 1943) au titre du STO : c'est pourquoi le rationnementalimentaire dure jusqu'en 1949.

3. Comment la guerre a-t-elle fait évoluer la société et la vie politique ?

• Au lendemain de la guerre, non seulement le régime de Vichy a pris fin, mais les Français ne veulent plus de la IIIe République, qui a été vaincue en 1940 : elle est remplacée par la IVe République en 1946.
Le désastre du régime de Vichy entraîne un affaiblissement durable de ladroite tout entière : dans les milieux intellectuels notamment, il devient à la mode d'être de gauche. Le parti communiste, qui a joué un grand rôle dans la Résistance et revendique le titre de « parti des fusillés », atteint son apogée en 1946-1948.
• La guerre n'a pas provoqué d'évolutions sociales majeures, cependant à la fin de la guerre, la société française est déchirée : au printemps 1944, laMilice et la Résistance s'affrontent par les armes dans les campagnes.
Les patrons sont déconsidérés : c'est l'une des raisons pour lesquelles les gouvernements de l'après-guerre peuvent leur imposer d'importantes réformes sociales, par exemple la Sécurité sociale (en 1945) et un salaire minimum pour les ouvriers et employés (en 1947).
• Enfin, la guerre a affaibli l'autorité de la France...
tracking img