La france dans la 2nde guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4003 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire de la France pendant la Seconde guerre mondiale

La Seconde guerre mondiale fut la guerre la plus meurtrière de l'histoire de l'humanité. Ce fut aussi l'occasion des plus grands génocides humains ; plus de six millions de juifs ont été exterminés dans les camps de la mort de l'Allemagne nazie. Cette guerre a changé la destinée de millions de personnes.Les années 1940-1945 furentparticulièrement chargées pour la France. Celle-ci, comme beaucoup de pays occidentaux, a perdu énormément de ses citoyens pendant cette période. Ce fut également un temps douloureux pour nombre de personnes qui ont vécus l'horreur de la guerre et des camps nazis.Le thème de la France pendant la Seconde guerre mondiale est un sujet complexe qui comprend de nombreuses parties. Beaucoup de livres ont étéécrits pour décrire cette période. On pourrait encore en écrire sans pour autant avoir tout dit de cette époque. France 39-45.com présente un portrait de l'occupation allemande, de la collaboration française et de la Résistance en France pendant la Seconde guerre mondiale.

L'occupation allemande en France de 1940 à 1945

Les Allemands en France
Lors de la défaite de l'armée française en1940, le gouvernement de Vichy, représenté par le maréchal Philippe Pétain, signa l'accord de l'armistice avec l'Allemagne, le 24 juin 1940. À ce moment-lÀ, la France était profondément divisée entre la collaboration avec les Allemands ou la poursuite de la guerre. Nombreux furent les Français qui désapprouvèrent la signature de l'armistice et la collaboration franco-allemande. Cependant dans certainsvillages, les Allemands furent accueillis comme des héros : « [...] la population de la ville avait réservé un accueil chaleureux aux vainqueurs, les jeunes filles agitant mouchoirs et écharpes en direction des jeunes soldats athlétiques de la Wehrmacht, juchés sur leurs motos, beaux comme des dieux, les yeux étincelants de satisfaction. »Les Allemands décidèrent de séparer la France en deuxparties : la zone occupée par les Allemands (nord) et la zone libre (sud), administrée par le gouvernement vichyste. Cela tenait plutôt À servir les desseins d'Hitler qu'À satisfaire les Français. En effet, cela permettait d'exploiter les très nombreuses richesses de la France: « [...] les nazis disposent de moyens de pressions considérables sur Vichy : la ligne de démarcation entre les deux zonespeut se transformer en frontière hermétique. » De plus, les Allemands fixèrent également des frais d'occupation considérables et annexèrent l'Alsace-Lorraine. La ligne de démarcation fut franchie par les forces armées allemandes en novembre 1942, après que les Alliés eurent envahi l'Afrique du Nord, sous prétexte de défendre le continent européen.
La hiérarchie allemande en France
Les Allemands,naturellement très organisés, se sont empressés, lors de la prise de la France, d'y installer une hiérarchie nazie. Beaucoup de maires et de conseillers municipaux ont été remplacés par certains de leurs compatriotes nazis. Les préfets ou fonctionnaires aux idéologies anti-nazies ont aussi été substitués, voire « éliminés ». La plupart des postes importants au gouvernement étaient occupés par desofficiers allemands ou des français pronazis. Comme partout ailleurs, les Allemands établirent en France leurs « troupes d'épuration », les S.S. (abréviation de Schutzstaffel, « escouade de protection »), les Einsatzgruppen (« groupe d'extermination ») et la Gestapo (contraction de Geheime Staats Polizei, « police secrète d'état ») qui s'occupaient du « nettoyage ethnique », l'élimination desjuifs.
Le sort des juifs de France
Malheureusement, en France, les Juifs ne furent pas mieux traités qu'ailleurs par les nazis. D'ailleurs, il y avait des camps de concentration en France, dont ceux de Drancy et de Struthof. On y envoyait principalement les juifs, les tziganes, les homosexuels, les prisonniers d'opinions, les résistants arrêtés... Les juifs étaient soumis, À peu de chose près,...
tracking img