La france dans l'entre deux guerre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4718 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
La France de l’Entre-deux-guerres.

« Le monde est en pleine crise économique. La France a le privilège de n’être pas atteinte, tant s’en faut, au même degré » expliquait André Tardieu, président du conseil, le 8 Novembre 1929 à la Chambre. La France de l’entre deux guerre est, comme l’illustre cette citation, bercée au cours de cette périodecharnière par un aveuglement et une confiance inconsidérée qui n’amena que déception et désillusion par à-coups successifs. Au lendemain de guerre, elle doit faire face, plus que toute autre nation ayant participée au conflit, à un bilan effroyable autant d’un point de vue social et moral, que économique ou encore politique. La reconstruction de son prestige de la Belle Epoque constitue unvéritable défi. Elle conserve un retard et une instabilité jusqu’en 1939 au déclenchement de la guerre, sur fond de désordres politiques internes qui marquent un brusque retour à la réalité. Le bilan particulièrement lourd pour la France amorce une période de « retour à l’ordre » selon l’expression de Cocteau alimenté par des tensions persistantes, et d’un espoir latent qui se concrétise en 1924 avec lavictoire du cartel des Gauches aux législatives, et de l’organisation des Jeux Olympiques à Colombes et Paris. C’est alors l’image d’une France confiante de son retour sur la scène mondial et le début des illusions d’une reconquête d’un prestige passé. Cette modernisation illusoire est heurtée par la persistance des archaïsmes économiques. C’est le calme avant la tempête qui sévit tardivement enFrance en 1932 mettant fin aux désillusions et qui ramène le pays à une réalité brutale et plus fade.
Cette période marque t elle l’affaiblissement certain du rayonnement international du pays ?Au contraire la France n’est t elle pas dans un schéma de modernisation et de tentative de dépassement des handicaps?. La particulière longue durée de la crise en France tire t elle son explication dans unedéception des illusions des années 20 ? L’entre deux guerre n’est t elle qu’une parenthèse dans l’histoire économique sociale politique et culturelle ou bien la tentative de poser les jalons fondamentaux pour l’après seconde guerre mondiale ?
Dans qu’elle mesure la France de l’entre deux guerre, aveuglée par le désir de retrouver une prospérité et une stabilité manifestement révolues, doit ellefaire face aux désillusions et aux déceptions, dans l’impossibilité de trouver des solutions politiques économiques et sociales adaptées ?
Alors que le lendemain de la guerre annonce pour la France des difficultés dues à un bilan de la guerre particulièrement lourd, l’arrivée d’un nouvel espoir avec l’élection du cartel des gauches en 1924 accrédite jusqu’en 1932 le sentiment de prospéritéretrouvée, et par la même occasion le regonflement de nouvelles illusions. Le retour à la réalité est d’autant plus brutal en 1932 lorsque la crise frappe le pays, laissant derrière elle 7 années de tourmentes économiques, sociales et politiques jusqu’à la veille de la Seconde Guerre Mondiale.

I. 1918-1924 : La victoire en déchantant : la ruine des premières illusions :

La France, bien quevictorieuse officiellement, présente au lendemain de la Guerre de très lourds dommages sur le plan démographique et économique. Des tensions politiques internes et internationales viennent noircir d’autant plus le tableau.

A .Un pays saigné, dévasté et désuni : étude des bouleversements démographiques et sociaux :
Au lendemain de la guerre, la France découvre ainsi peu à peu l’importance dusacrifice nécessaire à cette victoire. Des mutations irréversibles de ses structures économiques et sociales

1. Une population, un moral et une cohésion sociale profondément entamés :

a) Les pertes humaines: un lourd tribut : Pays le plus touché par les destructions matérielles et pertes humaines

* 1 300 000 morts
* 3 millions de blessés
* Surmortalité due aux mauvaises...
tracking img