La france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1767 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire

Composition : La France à la veille de la Révolution

Au XVIIIe siècle, la monarchie absolue est le modèle politique dominant en Europe. La France en est l’exemple le plus avancé depuis Louis XIV. Mais à la veille de la révolution française, le pays est bien loin de son prestige de jadis et semble dans une véritable impasse. Une crise multiforme touche alors la France,remettant totalement en cause la monarchie absolue. Dans une première partie, nous verrons donc l’organisation de la France sous l’Ancien Régime, puis les différents aspects de la crise pré-révolutionnaire et enfin la façon dont la monarchie sera par la suite remise en cause.

Tout d’abord, sous l’Ancien Régime, la société française est organisée en trois ordres. Vient d’abord le clergé, quireprésente environ 130 000 personnes en 1789. Cet ordre est privilégié, il perçoit la dîme et dispose d’un vaste patrimoine. Outre ses fonctions religieuses, le clergé s’occupe également de l’enseignement, de l’assistance aux pauvres… Notons qu’il faut distinguer deux catégories : le haut-clergé formé par les évêques, archevêques, cardinaux… et le bas-clergé composé de moines et de prêtres. Le second ordreest la noblesse, facilement reconnaissable à ses nombreux privilèges : matériels, fiscaux (exemptions fiscales), port de l’épée, monopole de certaines charges dans l’armée, le clergé ou à la cour. Encore une fois on distingue plusieurs catégories, la noblesse d’épée ou la noblesse de robe en fonction de la manière dont la noblesse a été acquise. Vient enfin le Tiers-état, ordre non privilégié ettrès hétérogène. La plupart de ses membres sont des paysans mais cet ordre regroupe de nombreuses autres professions. La bourgeoise se distingue cependant du « peuple » de par son aisance, sa culture, son mode de vie…
Ensuite, à la tête de la monarchie absolue, le roi, en souverain absolu, se charge de veiller au respect de son autorité. De droit divin, il est considéré comme le lieutenantde Dieu sur Terre. Sa personne est sacrée (le sacre a lieu à Reims) et il a tous les pouvoirs : législatif, exécutif et judiciaire tout comme financier, militaire… Son autorité est incontestée. Afin de l’aider dans ses prises de décision, le roi possède un Conseil, au niveau du gouvernement central à Versailles. Cependant c’est le roi et lui seul qui décide en dernier recours. Quant aux Intendants,ils sont chargés de représenter l’autorité royale dans les campagnes, et veillent à ce que la volonté du souverain soit respectée, faisant par la suite leur rapport à Versailles. Mais l’absolutisme est plus théorique que réel. En effet le pouvoir du roi se voit limité par diverses choses : tout d’abord il est responsable devant Dieu. Sa conscience de chrétien est donc une première limite à sonpouvoir. Ensuite il se doit de respecter les lois fondamentales du royaume : le droit d’aînesse (l’aîné des fils règne), la loi salique (les femmes ne peuvent régner) et le fait que le roi doive être catholique. Deux institutions limitent également l’autorité du monarque : les treize Parlements sont treize cours de justice chargées de régler les affaires en justice. Les Etats provinciaux, eux, sontcomposés de représentants des trois ordres et fixent l’impôt à payer au roi. Enfin, les privilèges locaux en matière fiscale sont une dernière limite à l’absolutisme.

La France apparaît donc comme une société très hiérarchisée avec à sa tête un souverain absolu… Cependant, le fonctionnement du pays ne semble pas plaire à tous les Français… Une crise uniforme éclate alors dans le pays, carl’ordre établi se voit de plus en plus contesté.
Tout d’abord, c’est l’organisation de la société qui se voit remise en cause. En effet, les bourgeois, gagnés par les idées des Lumières, aspirent à un rôle politique. Le Tiers-état est accablé d’impôt et croule sous les droits seigneuriaux… Cet ordre réclame de profondes réformes, ce à quoi s’opposent le clergé et la noblesse, ne désirant...
tracking img