La fronde des nobles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1045 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
la Fronde



Limites de la période



Début : 10 juillet 1648 = Déclaration des 27 articles (limitation des pouvoirs du roi)
Fin : 3 août 1653 = Soumission de Bordeaux. Fin de la Fronde





Résumé



La Fronde est une série de graves troubles (on peut même parler de guerre civile) à propos des structures même de la société : le gouvernement royal cherche àrenforcer son absolutisme, les parlements cherchent à instaurer un régime parlementaire à l'anglaise et les nobles veulent restaurer leurs anciens privilèges. Tous les mécontents se retrouvent donc dans ce bras de fer avec le pouvoir royal, cristalisant leur haine sur le ministre Mazarin.

A lire le récit des évenements, on a l'impression d'assister à la répétition générale de la Révolution. Iln'y manque rien : pas même la fuite du roi et la prise de la Bastille !




Pour en savoir plus sur la Fronde :
la Fronde parlementaire la Fronde parlementaire
la Fronde des princes la Fronde des princes
l'union des deux Frondes l'union des deux Frondes
la Fronde de Condé la Fronde de Condé

pas de sites associés à cette page pas de livres associés à cette page pas de filmsassociés à cette page
Contemporains


Pages liées




les temps modernes les temps modernes
la monarchie absolue la monarchie absolue
le XVIIième siècle le XVIIième siècle













la Fronde parlementaire





Haut de page pas de paragraphe précédent la Fronde des princes

30 janvier 1648 : L'Espagne reconnait l'ndépendance desProvinces Unies au traité de Munster (un des traités de Westphalie).
10 juillet 1648 : Déclaration des 27 articles (limitation des pouvoirs du roi).
La Fronde des parlementaires est initiée par le Parlement de Parisqui promulgue la déclaration des 27 articles en réaction à l'édit de renouvellement de la Paulette.

Le rôle d'origine du Parlement de Paris (ainsi que des Parlements de provinces) estde voter les impots ; ils ne sont donc juridiquement compétents qu'en matière fiscale. Néanmoins, le Parlement de Paris va tenter de se faire reconnaître comme représentation nationale et d'instituer une monarchie parlementaire à l'anglaise. La volonté de briser l'absolutisme royal peut apparaître justifiée à nos esprits modernes, il faut cependant voir que le Parlement n'a rien d'une chambreélue (ce sont les Etats Généraux qui sont élus...), mais est constitué de magistrats (les «robes rouges») parisiens détenant une charge héréditaire. C'est donc une sorte de seconde Noblesse (la «noblesse de robe») moins prestigieuse que la «noblesse d'arme», et qui pour cela la jalouse. La Fronde parlementaire n'est donc pas une révolution populaire, c'est juste une révolution de palais. Lestentatives des robes rouges de voler le pouvoir aux barons seront nombreuses jusqu'en 1789, où ils y parviendront, mais perdront à leur tour le contrôle de la situation et ce sera la Révolution (mais nous n'en sommes pas encore là!).
26 août 1648 : Arrestation du parlementaire Broussel.
La population de Paris se soulève et la révolte se rend maîtresse de la capitale.
28 août 1648 : Le parlementaireBroussel est relâché.
24 octobre 1648 : Traités de Westphalie : la France sort de la guerre de 30 ans en gagnant les 3 évêchés et la plus grosse partie de l'Alsace.
nuit du 5 au 6 janvier 1649 : Fuite de la reine, du roi et de Mazarin à Saint Germain.
Comme Henri III (et contrairement à Louis XVI), le jeune Louis XIV sera évacué avec succès (à Saint Germain). Il gardera de cette fuitehumiliante une cuisante blessure qui l'incitera sans doute plus tard à s'éloigner du Louvre trop exposé à la vindicte populaire.

Encerclés dans Paris par le grand Condé, les parlementaires se soumettent contre un pardon général.
11 mars 1649 : Paix de Rueil : pardon général pour les insurgés de la Fronde.









la Fronde des princes





Haut de page la Fronde...
tracking img