La genisse la chevre et la brebis en societe avec le lion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2226 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Génisse, la Chèvre et la Brebis, en société avec le Lion
La Génisse, la Chèvre et leur sœur la Brebis,
Avec un fier Lion, Seigneur du voisinage,
Firent société, dit-on, au temps jadis,
Et mirent en commun le gain et le dommage.
Dans les lacs de la Chèvre un Cerf se trouva pris.
Vers ses associés aussitôt elle envoie.
Eux venus, le Lion par ses ongles compta,
Et dit : Nous sommes quatreà partager la proie;
Puis en autant de parts le Cerf il dépeça;
Prit pour lui la première en qualité de Sire:
Elle doit être à moi, dit-il; et la raison,
C'est que je m'appelle Lion:
A cela l'on n'a rien à dire.
La seconde, par droit, me doit échoir encor:
Ce droit, vous le savez, c'est le droit du plus fort.
Comme le plus vaillant je prétends la troisième.
Si quelqu'une de vous touche àla quatrième
Je l'étranglerai tout d'abord.
Firent société: s’associèrent.
Le gain et le dommage: Les pertes et profits.
Les lacs sont des lacets tendus sur le passage du petit gibier pour le piéger par étranglement.
Par ses ongles compta signifie que le lion compte sur ses griffes. Ongle ou griffe du lion l’un et l’autre se dit. » (Richelet)
Je m'appelle lion: Voir Phèdre (I, V) « Jeprends la première part parce que je m’appelle le Lion. »
Me doit échoir doit m’échoir.
Je prétends: Je revendique, je réclame.
Tout d'abord: Immédiatement.

Commentaire de Texte, "La Génisse, la Chèvre, et la Brebis, en société avec le Lion".


Phèdre a écrit au ......................... la fable ........................... . Au XVIIe siècle, Jean de La Fontaine, écrivain classique, lareprendra comme il l'a fait avec celles d'Esope, et en modifiera l'aspet formel afin de la rendre plus attrayante. Il la nommera "La Génisse, la Chèvre, et la Brebis, en société avec le Lion" Au travers de ses fables, il critique la société dans laquelle il vie, et pour chacune d'elle, il fait passer un message en incluant une morale en rapport avec les péripeties de ses protagonistes, qui sontdes animaux personnifiés. Dans "La Génisse, la Chèvre, et la Brebis, en société avec le Lion", la confrontation entre les animaux est plutôt cruelle et injuste, malgré l'aspect plaisant de la fable.
Comment l'auteur arrive-t'il à concilier fable plaisante et fable injuste ?
Dans un premier temps, nous allons montrer comment Jean de la Fontaine fait-il pour donner un caractère plaisant à sa fable,pour la rendre agréable à lire, puis dans un second temps, nous allons montrer pourquoi sa fable est si injuste, et pourquoi cela n'a-til pas de répercution sur son succès.

Tout d'abord, dans " La Génisse, la Chèvre, et la Brebis, en société avec le Lion ", La Fontaine cherche à rendre son texte attrayant, comme dans toutes les fables qu'il a écrit, dans l'espoir d'attirer l'attention dulecteur sur le message qu'il cherche à faire passer. En effet, le fabuliste utilise des vers hétérométriques : des alexandrins, comme dans le premier vers "La Génisse, la Chèvre, et leur soeur la Brebis/La seconde par droit me doit échoir encor" et des octosyllabes comme "A cela l'on a rien à dire/C'est que je m'appelle Lion". Ces deux vers là sont d'ailleurs bien visibles dans la métrique, ils sedétachent du reste des vers puisqu'ils sont nettement plus courts. Ainsi, il rend sa fable plus dynamique et agréable à lire, lui enlevant toute monotonie. De plus, on remarque que La Fontaine joue aussi sur les différentes rimes possibles. Il les utilise toutes : rimes plates aux vers : 14-15 ; 16-17 , rimes croisées aux vers : 1 à 4 ; 2 à 5 ; 6 à 9, et enfin rimes embrassées aux vers : 10 à 13 ; 15à 18. Il lui arrive même de mêler plusieurs sortes de rimes différentes dans les vers 14 à 18 et 1 à 5. Ainsi, au cours de la lecture, la métrique irrégulière surprend le lecteur afin qu'il soit attentif et qu'il assimile d'autant plus la morale que La Fontaine souhaite faire passer.
D'autre part, La Fontaine alterne entre narration et dialogue, toujours afin de rythmer la lecture de la...
tracking img