La gestation pour autrui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4600 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La gestation pour autrui en débat

[pic]

Année 2009-2010
Travaux Personnels Encadrés
au Lycée Blaise Pascal

Sommaire

La Gestation Pour Autrui : Une solution à l'infertilité encore contestée pour son atteinte à l'éthique.

Introduction p.4

I - La GPA acceptée dans certains pays … p.6
A – La législation p.6
B – L’influence du corps médical p.10
C– L’aspect social, l’exemple des États-Unis p.12

II - … refusée dans d’autres. p.14
A – La législation p.14
B – Une pratique clandestine : l’exemple de la France  p.16

Conclusion p.19
Bibliographie p.20
Annexe p.22

Introduction

Historiquement la « gestation pour autrui » est une des plus anciennes méthodes de lutte contrel’infertilité[1]. Il est donc nécessaire de définir l’infertilité qui est énormément liée à cette pratique.
D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’infertilité est l’incapacité pour un couple de concevoir un enfant, au bout d’une année au moins, de rapports sexuels réguliers et non protégés. Plus de la moitié de ces couples peuvent résoudre ce problème grâce aux progrès de la médecine,mais aussi après un lourd parcours médical.

Il y a plus d’un siècle, cette solution nécessitait un rapport sexuel entre la mère porteuse et le père intentionnel. Puis grâce au progrès de la science, en particulier l’insémination artificielle : le sperme a pu être déposé artificiellement dans l’organisme sexuel féminin. Dans ces deux cas, la gestatrice est à la fois mère porteuse et la mèregénétique de l’enfant.

Il existe différents types de gestation pour autrui. La GPA traditionnelle consiste pour une femme à porter un enfant pour un couple infertile, qui l’élèvera. On distingue la GPA avec compensation financière de la GPA sans compensation financière.
Dans le premier cas, on rembourse à la mère porteuse les frais médicaux et elle reçoit une certaine somme d’argent au titre desinconvénients et de la peine liés à la grossesse. Alors que dans le second cas, la mère porteuse n’est remboursée que pour les frais médicaux liés à la grossesse. Dans les deux cas, ces compensations sont versées par les parents intentionnels.

Il faut savoir que toutes les femmes n’ont pas le profil d’une mère porteuse. Certaines études ont analysé le profil des gestatrices américaines etbritanniques : Elles sont en général blanches, âgées d’une trentaine d’années, mères d’au moins un enfant, et ne vivent pas seules. Elles travaillent souvent à temps partiel ou sont mères au foyer.

La gestation pour autrui a soulevé de nombreux questionnements et problèmes juridiques, éthiques et sociaux, pouvant interpeller la société. La GPA n’est pas une pratique autorisée dans tous les pays.Ces différences de législation amènent ces couples à rechercher une solution dans des pays autorisant cette pratique. La plupart des pays autorisant la gestation pour autrui légifèrent tout de même sérieusement sur action.

Ainsi, en quoi la GPA pose-t-elle des problèmes d’éthiques ? Nous prendrons pour exemple les États-Unis et la France.

Dans une première partie, nous présenterons les paysqui acceptent la GPA, puis, dans une seconde partie, nous nuancerons cette notion d’acceptation en mettant en avant les pays qui la refusent. Dans la première partie, nous analyserons les aspects légaux, médicaux, et sociaux de la GPA, puis dans la seconde, nous étudierons la législation l’interdisant et une de ses conséquences : la GPA clandestine.

I - La GPA acceptée dans certains pays ...La gestation pour autrui est autorisée dans certains pays. Dans un premier temps, nous analyserons les législations dans ces pays, puis nous démontrerons l’influence de la science, et enfin nous prendrons l’exemple des États-Unis dans le but de montrer les conséquences sociales de la GPA.

A – La législation

Les pays qui légalisent la GPA la soumettent le plus souvent à de...
tracking img